Saint-Nazaire 1940 à 1945

PRESENTATION

 L'auteur du blog

Je m'appele Patrick Fleuridas et réside sur la presqu'île guérandaise. Passionné par l'Histoire en générale et celle de Saint-Nazaire au cours de la seconde guerre mondiale en particulier, j'ai créé ce blog afin de partager les connaissances acquises depuis plusieurs décennies sur ce secteur. Merci de bien vouloir respecter les propriétés privées et de préserver les lieux visités.                                                    

 

 HISTORIQUE SUCCINCT DE SAINT-NAZAIRE

Des origines à la première guerre mondiale.

La création du port de Saint-Nazaire est relativement récente. A l'origine un petit hameau  accroché sur le rocher à l'embouchure de la Loire. "mein roc", mon rocher en patois local, d'où le nom du quartier "maroc" par déformation. Cette version est toutefois contestée. C'est le refuge de quelques pécheurs et des pilotes indispensables pour remonter l'estuaire de la Loire. Ces derniers connaissent les passes, les courants violents, les bancs de sables qui se modifies au rythme des marées. La création du port actuel est artificielle. Elle date du milieu du XIXéme siècle. Tout est creusé et aménagé, en plusieurs étapes, au fur et à mesure du développement des chantiers navals et du transport des passagers vers l'Amérique Centrale notamment. Au premier bassin, dit de Saint-Nazaire, un second est creusé dans son prolongement vers le Nord, celui de Penhouët. L'écluse Sud aménagée au tout début du XXème siècle permet le passage des plus grands navires de commerce pour l'époque.

Lors de la première guerre mondiale, c'est là que débarquent les premières troupes américaines en juin 1917. Cette présence a marqué la ville et le port par des aménagements importants comme la création des étangs du bois Jolland, au nord-ouest de la ville afin de ravitailler en eau potable les troupes stationnées, embryon du service de distribution des eaux actuel. Sur le port le premier entrepôt frigorifique de grande capacité est construit pour le stockage de la viande, malheureusement récemment détruit.La ville et le port vont vivre jusqu'à la fin de 1919 au rythme de la présence américaine, avec bonheur pour certains, mais aussi des problèmes de sécurité public en raison des bagarres liées aux consommations extrêmes d'alcool.La presqu'île Guérandaise et jusqu'à Savenay va se couvrir de campements pour la troupe, de lieux de stockage de matériels, centre de remontage de locomotives à Trignac. Plusieurs camps de convalescence et un important hôpital sur Savenay. 

Saint-Nazaire_1930_archives départementalesPlan de Saint-Nazaire en 1930. Archives départementales. La ville est concentrée au Nord du bassin de Saint-Nazaire. La population est de 40488 habitants. On remarque l'absence de la cale Joubert qui ne sera creusée que l'année suivante avec une inauguration en 1933.

La seconde guerre mondiale, l'occupation et les destructions.

Après la défaite de juin 1940 et ll'application des conditions de l'armistice, Saint-Nazaire se retrouve dans la zone côtière interdite, large de cinquante kilomètres, tout au long de la façade maritime française. Les habitants qui ne peuvent justifier d'une occupation permanente d'un logement avant le 1er septembre 1939 sont interdits d'accès. Ainsi les stations balnéaires deviennent rapidement des villes fantômes, avant de recevoir de nouveaux occupants: La Baule est  un lieu de villégiature apprécié pour les allemands et un lieu de repli pour les administrations françaises de la ville de Saint-Nazaire, détruite progressivement par les bombardements alliées.Hôtels, pensions de famille, établissements privés ou publics, simples villas de particuliers, tout est réquisitionné. De grands abris de protection aérienne, d'un modèle unique à la festung sont édifiés tardivement. Ils sont en voie d'achèvement car le système de ventilation est en cours d'installation.

Le port, qui n'est pas militaire, le devient avec la construction d'un imposant abri pour sous-marins à partir de février 1941. Le projet prévoit sur l'emplacement de l'ancien bassin de retournement des paquebots transatlantiques l'édification d'un ouvrage comprenant au départ quatre alvéoles doubles et trois simples asséchables. Ces dernières seront inaugurées à la fin du mois de juin 1941 par l'amiral Doënitz et le Dr Todt en personne. Il y  aura quatorze alvéoles au final à peine deux ans plus tard après deux extensions, l'une au Nord et la seconde au Sud. Plusieurs dizaines de bunkers sont construits autour des bassins du port, des centaines le long des côtes mais aussi à l'intérieur des terres. Une ligne de défenses disposée en arc de cercle autour de la ville assure la protection terrestre. mais  l'ennemie vient surtout du ciel. Pour cela la Kriegsmarine, en charge de la défense de ses installations, va déployer un ensemble impressionnant de 18 batteries lourdes anti-aériennes équipées de canons de 10.5 cm ou 12.8 cm. L'efficacité des artilleurs de la Kriegsmarine fait surnommer Saint-Nazaire "Flakcity" par les  aviateurs américains. Avec des bombardements toujours plus intenses, plus de cinquante raids sur la ville,tout est désormais "mis sous béton":  Centrale électrique, réservoirs à carburant, stockage des munitions, des torpilles, abri pour personnel...

Une écluse protégée est construite à partir de l'été 1942 et son achèvement date de la fin de l'année 1943 pour le gros-oeuvre . Elle a pour but d'assurer la protections des U-Boot lors de la délicate opération d'éclusage. Les travaux continuent aussi sur la base où une troisième dalle de béton  est coulée sur une grande partie du toit. En complément, une superstructure dite "Fangrost" est mis en place sur un tiers de l'ouvrage. Son but est de piéger les bombes alliées, toujours plus puissantes, et les faire exploser en surface, sans danger pour la dalle de toit. A l'extrémité Sud, une extension est en cours de ferraillage. Sans doute un casernement identique à celui édifié au Nord. A l'intérieur du bassin de Saint-Nazaire, au niveau de l'écluse Sud, un autre abri est en cours de construction. Les murs sont achevés comme en témoigne les photos prises en 1945.Il s'agit de protéger les portes de l'écluse Sud.

Ce n'est que le 11 mai 1945 que les troupes allemandes signent la reddition de la poche de Saint-Nazaire après d'âpres discutions sur l'avenir des prisonniers d'un côté (les allemands ne veulent pas se rendre directement aux français) et l'exigense française qu'aucunes destructions ne sera effectuées dans le port (les quais, les grues, les écluses et même la base sont minés), dernier territoire encore occupé alors en France. Le port et ses installations sont rendus intactes, c'était aussi l'une des conditions des accords de la reddition. Rapidement de nombreux blocs sont détruits comme le très important bunker-infirmerie-PC au Nord de la base ou l'abri construit sur le quai Ouest de la forme Joubert et destiné à protéger les pompes et les futures portes-caisson (ce qui montre  que les allemands envisageaient bien de remettre en service la grande cale !) Les nombreux LS  et ouvrages de défense érigés sur les quais auront disparu en 1946. Le quartier du petit maroc, complètement ruiné, sera reconstruit après la démolition d'une dizaine d'ouvrages qui occupaient les lieux. Aucun vestiges retrouvés à ce jour. 

 

 

 

                                                                       Carte de la forteresse de Saint-Nazaire, la poche en mai 1945.  

carte de la poche de 1944/1945

 

 

 

FORTERESSE SAINT-NAZAIRE: SECTEURS ET POSITIONS

Depuis l'embouchure de la Vilaine au nord, à Pornic au sud, les allemands partage cette étendue en trois secteurs prenant pour réference des villes. Ainsi "Tu" pour le secteur nord (La Turballe) "Nz" pour Saint-Nazaire et un large périmètre circulaire qui s'étend jusqu'au sud de Saint-Brévin de l'autre côté de la Loire. Enfin "Mi" pour Saint-Michel Chef-Chef. A noter que ce  secteur est le dernier de la zone de stationnement de la VIIème armée allemande (7 KVA C 2).  Ensuite débute celui de la 1ère armée ( 1KVA). Afin sans doute de ne pas surcharger les cartes, les allemands utilisent des abréviations pour indiquer les positions: "T" pour "Tu", "N" pour "Nz" et "M" pour "Mi".

Chaque position est numérotée en fonction du secteur principal (Tu, Nz ou Mi) Le pochoir (cartouche) comprend le nom du secteur, son numéro et le numéro de construction . Exemple avec Tu 47/346. C'est le 346ème ouvrage construit de la festung Saint-Nazaire à la position numérotée 47. Les marquages d'identification restent rares sur l'ensemble de la festung. Le secteur "Mi" semble être le plus complet. En voici quelques exemples.

 

DSC01175

 

P8250044

Mi 13_r_677_10_semper

Le secteur "Nz" est le plus important stratégiquement. C'est le coeur de la festung, avec le port et ses infrastructures, mais surtout la base pour U-Boot, ainsi que le PC du général commandant l'ensemble de la festung. Un peu plus à l'Ouest, le PC de commandement de toute la défense anti-aérienne et des batteries lourdes ainsi que le PC de commandement du secteur Loire. Le secteur "Nz" est intégré au "K.V. Gr. Loire" avec le secteur "Mi". A l'origine  partagé en deux zones. La première qui regroupe les ouvrages côtiers est dénommée "see" (mer) la seconde "Land" (pays/terre) regroupe les positions intérieures. Un nouveau classement les supprime et voit la création de plusieurs petits sous-secteurs comme "Babin" à l'ouest, "seefront" pour le littorale de la Pointe de Congrigoux  à l'ouest au faubourg de Saint-Nazaire, puis "see promenade" pour le front de mer jusqu'au port. Enfin   "Stadt und hafen" pour le centre-ville et le port.  Secteur  "L'Immaculée" pour le quart nord-ouest en dehors de la ville, "Montoir" pour le quart Nord-Est de Trignac jusqu'à Donges et enfin "Brévin" pour la partie sud de l'estuaire.

Le secteur "Tu" est le plus homogène. Dénommé "K.V. Gr. La Baule" dans un premier temps. Il commence au Nord-Ouest à l'embouchure de la Vilaine, et se termine à l'Ouest de Pornichet. La majorité des positions sont maritimes. Celles situées à l'intérieur des terres sont pour moitié sans ouvrages bétonnés, simples lieux de stationnement de troupes ou de contrôle des axes de circulation routière. Certaines positions sont importantes par le nombre d'ouvrage construits, parfois plus de vingt. D'autres sont réduites à un ou deux ouvrages et quelques tobrouks autour. A La Baule, la grande plage est hérissé d'obstacles et de nombreux ouvrages, majoritairement construits directement sur la plage et composés d'encuvements et tobrouks. Lieu de villégiature à l'abri des bombardements pour les allemands qui réquisitionnent des centaines de villas et bien sûr les hôtels et pensions. De gros ouvrages de protection aérienne sont édifiés sur la commune. Si le gros-oeuvre est achevé, ce n'est pas le cas de l'aménagement intérieur où les systèmes de filtration et ventilation de l'air sont en cours d'installation. La Baule est aussi le lieu de repli de l'administration française de Saint-Nazaire. La sous-Préfecture occupe la Villa Caroline dans le quartier de la plage Benoît par exemple. C'est aussi sur ce secteur que sont positionnés les casemates de l'armée de terre sur une ligne continue à partir du Nord de Guérande sur un axe Nord-Ouest Sud-Est.

Le secteur "Mi", situé au sud de l'estuaire est le plus grand par sa surface. Pour autant  le nombre de positions est faible, même si nous y retrouvons le second emplacement de batterie lourde de la festung avec ses deux canons de 24 cm. Cela s'explique peut-être par le peu de possibilités de débarquement en raison d'une côte principalement rocheuse. Il s'étend au Nord depuis Paimboeuf jusqu'au Sud à Préfailles et à l'Ouest la Pointe Saint-Glidas. plusieurs gros points de protection à Mindin, le nez de chien, en face de Saint-Nazaire, Le Pointeau et la Pointe Saint-Gildas.

Posté par kerfleu à 14:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 septembre 2018

Secteur Tu

SECTEUR Tu: Tu 1 à Tu 507

AVERTISSEMENT: Le type des ouvrages est dans sa grande majorité exacte. Les tobrouk, ringstand, sont désignés Vf 58c comme indiqué sur la documentation originale allemande, sauf mention contraire comme ceux avec tourelle de char ou pour mortier par exemple. La réalité sur le terrain est parfois différente. Aussi dans ce cas il est précisé le type de l'ouvrage de remplacement. Le principe est de présenter  la nomenclature d'une position telle qu'elle était prévue.

La numérotation Tu 1 à Tu 51 concerne les positions de l'armée de Terre, Heer. Sur le même secteur, celles occupées par la Kriegsmarine sont codées à partir de Tu 300. Enfin la numérotation à partir de Tu 500 concerne les positions de la Luftwaffe et sont situées autour du terrain d'aviation d'Escoublac.

Tu 1: Le Halguen

Important point d’appui situé le plus au nord du secteur Tu, chargé avec son homologue de l’autre rive, Pen Lan de contrôler l’embouchure de la Vilaine. 23 emplacements fortifiés construits par O.T. Une casemate ( R 669 ) a remplacé l'un des deux types prévu (R 611) Beaucoup d’ouvrages sont visibles le long de la côte et sur la plage. Les autres sont en propriété privée.Implantation inhabituelle des deux casemates qui semblent avoir un objectif marin. En fait son champ de tir est orienté vers l'autre rive de la Vilaine. Les ouvrages possèdent toujours, fait très rare, leurs ses portes blindées d’accès arrière.

Vf 2b x 3, SK encuvement pour 5 cm KwK  x 2, Tobrouk Vf 58c x 7,Tobrouk IC 116 x 2,  SK  puits x1, SK pour MG  x 11,  R 501 (munitions) x 1,  R 611 x 1, R 669 x 1,  R 622  x 1, SK casemate double embrasure pour 5 cm KwK x 1,  Abri pour mortier x  2.      

encuvement pour 2 cm (1)

 

Encuvement pour canon de 5 cm KwK, type OB 600.

 

 

 

01 Halguen- 1

 

Les portes blindées à l'arrière de la casemate R 611 sont toujours en place, fait unique sur la festung et rare sur le mur de l'Atlantique.

R 669_WM (14)

 

Les  portes sont également toujours là. A noter le revêtement particulier des murs de la casemate, Peut-être pour absorber le bruit des tirs.

Tu 2: Le Lormer

Petite position côtière. Cinq fortifications toutes visibles aujourd’hui . Un R 621 de première génération (murs de flanquement incurvés) avec un local annexe.Deux tobrouks dont un en bordure de mer et deux postes de surveillance pour MG reliés  par un souterrain.

DSCN1958Petit poste pour MG incrusté dans la falaise.

621 04 02 24 07 2006 (6)R 621 avec local annexe.

Tu 3: Pointe du Maresclé

Position côtière en partie visibles aujourd’hui. Position curieuse d’un tobrouk pour mortier au dessus d’un poste de guet pour MG. Un autre poste de guet, incrusté dans la falaise, est relié à l’abri R 502 par un souterrain. Casemate R 667 et deux R 502. Les deux encuvements pour canon sont toujours en place, dont un en très bon état.

DSCN2664

DSCN2667Encuvement pour canon de 5 cm Kwk, OB 600, comblé mais en bon état.

 

Tu 4: Pointe de Loscolo

Petite position côtière. Trois ouvrages seulement construits.Les deux casemates du type R 680, presque opposées à 180° de part et d’autre de la Pointe de Loscolo, protège le rivage sur un large espace. Un bunker, dont le regelbau n’est pas confirmé, mais  certainement un Vf 2b (d'autres exemplaires dans le secteur Tu) se trouve au milieu de la position. Il est destiné à abriter les servants des deux casemates. L'ensemble est en propriété privée.

Tu 4_R 680 sud_05 2004 (1)La casemate R 680 Sud. Noter le mur de flanquement qui la dissimule et la protège du large. La casemate Nord présente la même caractéristique mais en version mirroir, c'est à dire inversée.

Tu 5: Pointe du Bile

Importante position côtière avec 19 constructions de par et d’autre de la petite route du littoral.Quelques ouvrages en bordure de mer ont disparu en raison de l’érosion de la cöte.Des tobrouks sont visibles ainsi qu’un Vf 2b qui sert de terrasse à un restaurant. Les autres sont en domaines privés. A la pointe une Casemate  R 680, incorporée dans la falaise, prens en enfilade la grande plage.

Pointe du Bile encuvement v02

Un bel encuvement OB 600 pour canon de 5 cm KwK, en place sur un terrain privé.

 

DSC00210

DSC00222

Marquages dans l'un des tobrouks pour mortier de 8 cm.

Tu 6: Mesquer

Position intérieure sans ouvrages. Plusieurs maisons réquisitionnées pour loger les troupes d’occupation dans le village de Mesquer.

Tu 6a: Saint-Molf

Position intérieure sans ouvrages. Simple lieu de vilégiature sans doute, avec deux grands manoirs occupés. Celui de Kergenec et l'ancienne cure au Sud-Ouest de Saint-Molf.

s-l1600

Vue du manoir de Kergenec au début du XXème siècle. Les lieux, occupés furent en partie saccagés à la libération de la poche, autant par les allemands que par la population locale, venue se servir. Le bâtiment existe toujours mais transformé en lycée privé.

 Tu 7: Pointe de Merquel

Importante position côtière avec17 ouvrages, en protection de la baie de Pont-Mahé et du Trait de Pen-Bé, face à la Pointe du Bile ( Tu 5 ) Plusieurs ouvrages sont visibles de nos jours en parcourant le chemin côtier.  Les allemands avaient complétement isolé la pointe de Merquel. Plusieurs ouvrages de la liste comme la seconde  casemate R 612 ou celle avec double embrasure, n'ont peut-être pas été construite. Aucune trace sur le terrain.

Vf 2b x 1, R 501 x 1, R 612 x 2, R 622 x 1, Tobrouk Vf 58c x  5, tobrouk bauform 116  x 1, SK petit abri  x 1, SK petit abri à munitions  x 1, encuvement pour KwK 5 cm x 2, casemate double embrasure KwK 5cm x 1. Direction de  chantier : O.T.

DSCN2070La casemate de type R 612 construite à l'extrêmité de la pointe de Merquel. 

Tu7_pte de merquel 04

Vue aérienne dans les années 50. peu d'habitations et les ouvrages sont visibles. Document J-F Laquièze.

 

Tu 8: Beaulieu/Lanséria

Position côtière moyenne avec 16 ouvrages.Mais il semble bien que le programme de construction ne soit pas achevé, loin de là. Les archives d’après-guerre font état de quelques bunkers le long de la côte, mais sans comparaison avec les prévisions allemandes. Cependant cette dernière ne fait état en octobre 1943 que de la construction effective de deux emplacement SK pour 5 cm KwK et quelques  ringstand. Peu de vestiges visibles aujourd’hui sauf une casemate SK pour 5 cm KwK en bordure de plage, mais en domaine privé, et un tobrouk un peu plus loin.

SK casemate pour KwK 5 cm avec local annexe x 2,  Vf 58c x 4, Bauform IC 116  x 2, R 120 x 1, R 501 x 1, R 622 x 1, SK casemate double embrasure pour KwK  5 cm x 2, Abri pour mortier MD x 2, emplacement de campagne pour MG x 1.

Casemate SK pour canon de 5 cm avec local annexe

                                                            

 

 

 

 

 

TU08 (AC)

 

Tu 8a:

Petite position intérieure  de campagne à l’est de Mesquer. Aucun ouvrage en béton. sa fonction etait  sans doute le contrôle de la route de Mesquer à la pointe de Merquel et vers la côte.

 

Tu 8b: Kercabelec

Unique découverte avec ce puits pour relais téléphonique, situé en propriété privée. Visite avec  l'autorisation des propriétaires.

Tu 8 b_02_2005 (1)

Tu 8 b_09_2005 (9)

Tu 8 b_09_2005 (10)

 

 

 

 

 

 

Tu 11: Port de Piriac

Position côtière installée sur le port de Piriac. Surveillance du petit port de pêche et de la plage à l’ouest.  Les vestiges sont rares. Les fondations d'un ouvrage pour 5 cm KwK sont visibles à côté des quais. Peut-être ceux de la casemate double embrasure. Un tobrouk en saillie du mur intérieur du port. Un autre ouvrage non identifié apparaît dans un jardin privé.

R 622 x  2, Vf 58c x  2, SK encuvement pour 5 cm KwK x  2, SK casemate double embrasure x 1.

Tobruk 01 01 23 07 2006 (2)

Tu 11_06_04_3

Défenses de plage toujours visibles.Restes d'ostacles de plage à proximité des vestiges de la casemate, constitués de rails de chemins de fer fixés dans des blocs de béton au sol.

Tu 12:

Position mentionnée sur les cartes originales, mais aucun renseignements connus à ce jour.

Tu 12a: Kervenel

Position intérieure sans fortification, au Nord-Est de Tu 43.Situé au croisement de la route reliant Guérande à Mesquer et celle de Saint-Molf à la Turballe. A noter le château du Bois de la Cour à proximité,  peut-être réquisitionné à l'époque ?

Tu 12b: Kerlagadec

Position intérieure sans fortification, au sud-ouest du village de Mesquer.Situé au croisement de la route reliant Mesquer à Piriac et celle de Saint-Molf à Quimiac. Sans doute un simple point de contrôle comme il en existe sur toute la presqu'île Guérandaise, ne comprenant que de simples ouvrages de campagne non bétonnés.

 Tu 13: Lérat

Position côtière importante avec 14 ouvrages réparties depuis le petit port de Lérat vers le Nord de la côte.Plusieurs bunkers toujours visibles depuis le chemin du littoral. Dans une propriété privé un ensemble de constructions sur quelques centaines de mètres. Du Sud au Nord: une casemate R 667 surveille la plage toute proche.  Un  R 120 a perdu sa cloche mais demeure en place. Tout proche, sous une butte de terre, un R 621 arrasé. Puis deux R 501 et quelques petites constructions annexes sans oublier un abri pour puits typique du secteur. Le dernier R 621 est situé plus au Nord des autres blocs.

SK encuvement  pour 5 cm KwK  x 2, Vf 58c x 4, Bauform IC 116  x 2, R 501 x 2,  SK casemate double embrasure pour 5 cm KwK  x  2 (non construites),   R 120 x 1, R 621 x 2, R 667 x 1, SK abri pour puits x 1.  Direction de chantier : O.T.

Tu 13_puits_08_2008 (3)

Abri pour puits typique de la festung, que l'on retrouve aussi sur le secteur Nz. Ouvrage en protection "B"

TU 13 JF21A gauche la casemate R 667, à droite le R 622 avant son arasement. Document J-François Laquièze.

R120 (1)Particularité sur le R 120. La cloche, située dans l'angle supérieur droit, n'a pas été coulé  en même temps que le reste de l'ouvrage. En témoigne ce joint en "Z" reliant les deux parties. La cloche fut ferraillé après la guerre, découpée  directement sur place (témoignage des propriétaires)

Tu 14: Le Brandu/Belmont

Position intérieure au nord de la Turballe installée sur une élévation de terrain dominant le port et la baie de la Turballe. Les deux casemates R 611 prévues sont remplacées par trois R 612 positionnées sur toute la largeur du coteau, couvrant ainsi un important secteur.La portée des canons est augmentée du fait de leur l'implantation. Ils atteignent facilement des objectifs en mer (témoignage d'un  occupant d’une maison proche d’une des casemates et qui, enfant, assistait aux tirs. Les cibles étaient placés sur des piquets enfoncés le long de la plage dans l'eau) Quelques ouvrages visibles comme les trois casemates et un abri léger pour puits sur des terrains privés. Seul le R 622 est accéssible. Le R 613 est soupsonné sous une maison. La liste de construction indique encore un ouvrage à cloche six créneaux, sans doute du type R 634, et trois R 622. Cependant le document n'indique rien sur la prévision de construction. On peut raisonablement penser qu'ils n'ont pas été construit.

R 611 x 2 (non construits), R 612 x 3, abri pour MD x 2, R 613  x1, R 622 x 1, Vf 58c x 3, R 634 x 1, R 622 x 3, SK pour puits x 2.

Direction de chantier : O.T.

Brandu R 612_1

Brandu puits (2)

                                                                                      Première photo, R 612. En dessous un abri simple pour puits.

Tu 15: La Turballe nord

 Position côtière d’une quinzaine d’ouvrages au Nord de la Turballe en protection des accès du port et de la longue plage de Ker Elisabeth. Deux ouvrages sont encore visibles, intégrés à des habitations. Les autres sont enfouis sous les dunes. Apparaissent ici et là des vestiges pas toujours facile est identifier. Les deux casemates double embrasure ne semblent pas être construites. Effectif: 4 sous-officiers, 32 soldats.

R 502 x 1, SK encuvement  pour 5 cm KwK x 2, Vf 58c  x 6, Casemate SK pour 4.7 cm  Pak (t)  x 1, abri léger x 1, SK casemate double embrasure pour 5 cm KwK x 2, R 501 x 2, dont un pour le stockage des munitions.

Tobrouk côtier vers La Turballe

Tu 15a: La Turballe port

Petite position sur le port de la Turballe au niveau de l’ancienne usine à sardines. Il ne subsiste rien des ouvrages construits.

SK  casemate pour 3,7 cm PaK x 1, tobrouk pour tourelle de char Renault x 2, R 622 x 1. Direction de chantier: OT

Image13Belle vue de l'unique R 621 construit au milieu de la cour de l'usine de conserves de sardines Pellier. Cliché A. Chazette

Tu 16: La Turballe

Importante position de défense du port et de la plage situé au sud de la Turballe.Près de19 ouvrages programmés. les vestiges sont visibles, souvent intégrés dans des constructions sur des terrains privés tout au long de la plage du quartier, appelé Petite Falaise. Cependant un R 610 et un abri pour puits typique du secteur sont encore accéssibles. Un encuvement pour 5 cm KwK en place le long du remblai ainsi qu’un petit ouvrage non identifié juste en face de l’autre côté de la route. Effectif: 1 officier, 4 sous-officiers, 47 soldats.

R 502 x 1, SK encuvement pour 5 cm KwK  x 3, Vf 58c  x 9, Bauform IC 116 x 2,  SK casemate double embrasure pour 5 cm KwK x 2, R 505 x 1,  R 505 x 1, R 610 x 1. Direction de chantier: OT

Local de G;Cloison à 3,90 du fondLe cloisonement intérieur du R 610 est toujours en place

4 032Encuvement pour canon de 5 cm KwK au Sud du port.En arrière, del'autre côté de la route, un petit abri, en partie détruit, n'est pas identifié.

Tu 17: Trescalan

Position intérieure importante, 16 ouvrages, dans le petit bourg  en hauteur de Trescalan, à l’est de la Turballe. Le clocher sert d’observatoire aux allemands (altitude de 45 mètres au dessus de la mer, point le plus haut de la presqu'île Guérandaise) qui ont vidé le village de ses habitants.Plusieurs blocs subsistent dans des propriétées privées. Seuls deux ouvrages sont visibles au sud de l'église, mais seul le toit émerge du sol (R 608 et R 622).Cette position héberge le PC du Ost. A.A. 752 et le PC du II./Gren.Rgt.983. le R 622 est modifié avec des sorties d'antennes supplémentaires, y compris dans le tobrouk intégré, ce qui laisse penser qu'il était bien utilisé comme PC.

A noter que le R 504 est remplacée par un R 625. Un seul R 120 et un seul R 608. Ce dernier, visité ne possède que peu de porte sur l'ensemble du bloc. Manque en particulier celles des deux entrées. Un abri R 675 (stockage d'eau) est accolé au R 638.Un R 668 ou R 675 est construit un peu plus loin en contrebas. Ouvrage non visité. les trois R 622 sont présents.

R 608 x 2, R 638 x 1, R 504 x 1, R 622 x 3, R 120 x 2. Direction de chantier: OT

638 06 02 24 07 2006 (33)

120 01 02 24 07 2006Le R 120, abri d'observation pour l'artillerie jouit d'unpoint de vue important sur les marais salants et la grande plage de La Turballe.

DSC01726La R 625 n'a pas toutes ses portes en place comme par exemple celle de la caponnière, en face, et celle du sas à droite.

DSC01679 Magnifique porte large d'entrée du R 638, abri infirmerie. Ouvrage privé, visite avec l'accord du propriétaire.

 

DSC01755Intérieur de la cloche d'observation du R 120. L'ouvrage est en propriété privée. Visite avec l'accord des propriétaires.

Tu 17a: Moulin de Kerhuel

Position d’artillerie à l’Est de la Turballe, codé Tu 17a. Deux  casemates R 612 orientées au nord-ouest et un ouvrage d’observation pour artillerie,  du type R 637a. sans doute mais non formellement identifié. Un petit ouvrage  avec plusieurs meurtrières,  est  en protection à l’arrière d’une des casemates. Les casemates sont dans une enceinte privée.L'abri d'observation remblayé mais la cloche visible.

R 612 x 2, R 637a (ou R 666) x 1, petit ouvrage de défense x 1.

R 612 (1)

L'une des deux casemate R 612, en propriété privée et ré-aménagée.

R 637a_09-96_DP_1

 Rare vue intérieure de la cloche du R 637a. Cet ouvrage est aujourd'hui rembayé.

Tu 17a_637var_03_2004H 666 SK détail (2)Le marquage sur la cloche du R 637a.

 

 

Tu 18: La Turballe sud

Position côtière au sud de la Turballe.Beaucoup d’ouvrages pour ce secteur, mais deux seulement sont encore visibles. Un R 501 qui conserve un curieux camouflage et un abri  R 502 dans un jardin privé. La R 631, les deux casemates doubles et le R 621 ne semblent pas être construits. Forte urbanisation après la guerre.

R 502 x 1, R 501 x 1, SK casemate pour 4.7 cm (t) x1, encuvement pour 5 cm KwK x 3, Vf 58c x 3, Casemate SK double embrasure pour 5 cm KwK x 2, R 631 x 1, R 621 x 1. Direction de chantier: OT.

premier ouvrage (2)

R 501 avec un camouflage particulier que l'on retrouve sur quelques rares autres blocs de la festung.

La Turballe R622

Tu 18a: Toullan

Petite position intérieure au sud-est de la Turballe.Aucune construction en béton à ce point de contrôle des routes venant de la Turballe vers Guérande à l’Est ainsi que l’unique route menant à Pen-Bron, Tu 21,au sud à travers les marais. Pas de traces d'ouvrages provisoires ou d'aménagements sur le site.

Tu 19: Clis

Position intérieur dans le village de Clis à mi-chemin de la Turballe et Guérande. La construction d'un abri d'observation pour l'artillerie s'explique par le large panorama offert par les lieux. Un unique R 143 et un tobrouk dans le programme de construction en1943. En fait la position comporte deux casemates R 667 (existantes) un R 668 avec une petite annexe et un abri pour observation d’artillerie R 637a, R 143 prévu à l'origine. Sa cloche fut détruite à l’explosif après la guerre. Un second R 501 sert de fondation à une maison.

R 637a x1, R 667 x 2, R 501 x 1, R 668 avec annexe x 1.

DSC00070R 667

DSC00071 R 668 avec annexe

r501 tu19 20 Marquage sur une porte du R 501

14 Clis-Observatoire R 637a avec sa cloche en place après la guerre. Photo: Alain Chazette.

Tu 20: Pen Bron nord

Position côtière le long de la grande plage s’étendant de la Turballe au Nord à Pen-Bron au Sud.Une quinzaine d’ouvrages en bordure de mer pour les blocs actifs et légèrement en retrait pour les blocs passifs.De nombreuses constructions visibles, mais ensablés en grande partie. Il semble que le R 120, les deux casemates double embrasure et le R 622 sont restés à l'état de projet. Un abri pour puits caractéristique du secteur est le seul ouvrage vraiment dégagé.

SK abri pour servants 5 cm KwK x 2, Bauform IC 116 x 4, encuvement pour 5 cm KwK x 2, R 501 x 1, Vf 58c x 1, R 120 x 1, SK casemate double embrasure pour 5 cm KwK x 2, R 622 x 1, SK abri pour puits x 1. Direction de chantier: OT

DSC04638

 

DSC02753

Première photo, ringstand pour mortier avec son pivot central,. L'érosion du cordon dunaire a progressivement amené les ouvrages au niveau de la plage.

Tu 21: Pen Bron

Position côtière importante à l’extrémité sud de la plage de la Turballe. Sa mission est le contrôle, au Sud, de l'accés au port du Croisic et aux marais salants des Grand Traict et Petit Traict. A l'Est une tourelle de char Renault  dans un ouvrage creusé dans la petite digue complète la surveillance. A l'extrémité Ouest, un abri R 634 pour cloche blindée à six créneaux (2 x MG), avec en soutient à quelques dizaines de mètres une casemate pour canon R 654 orientée vers l'Ouest. Un R 501 et un R 621 avec annexe et à proximité une casemate pour canon, type non défini et détruite maintenant. Plus au nord après les bâtiments des hospices de Pen-Bron, une seconde série d'ouvrages dont un R 502 modifié en PC et un rare R 605, abri double pour canons et ses encuvements annexes. Prés de 25 ouvrages construits dont beaucoup sont toujours visibles dans le parc et les dépendance du centre médical de Pen-Bron. 

R 502 x 2, R 604 x 1, R 605 x 1, R 621 x 1, R 634 x 2, R 654 x 1, R  675 x 1, tobrouk, encuvement léger pour canon de 7,5 cm  x  4, tobrouk SK pour tourelle de char R 35 x 1.

DSC05096

R 634 éléments sortie de secours (2)

08 Pen Bron - 1

accés au tobrouk de digue

58545840[1]

Sur le ciel de cloche de la R 634, les secteurs de tir sont délimités par des couleurs.Les éléments de la sortie de secours étaient encore présent dans les années 90.La tourelle de char R 35, installée au bout de la petite digue et son accès (photo N/B de A. Chazette) La R 654 et son extracteur de gaz, lui aussi disparu maintenant.A droite le tuyau d'évacuation des douilles utilisées.

 Tu 22: Le Croisic port

Petite position  sur le port du Croisic. Deux ouvrages sont construits sous le Mont Lénigo avec un tobrouk à son sommet Ouest. Les deux abris sont toujours visibles. D'après un plan de tir de Tu 21 et Tu22, ils emble qu'il existait une casemate ou un emplacement de tir au niveau du bâtiment du canot de sauvetage.

R 502 x 1, abri SK x 1, Vf 58c x 1

Tu 22_ Mt Lenigo SK_02_04

Tu 22

Camouflage particulier sur la façade de ce petit ouvrage que l'on retrouve sur d'autres abris du secteur Tu. Seconde photo, le ringstand en haut du Mt Lénigo, aujourd'hui recouvert.

Tu 22_Le Croisic_R 502_06_04

Le R 502, aménagé pour le club de boules turbalais.

Tu 23: Le Croisic/St Goustan

 Petite position côtière à l’ouest du Croisic au lieu-dit Saint-Goustan. Les ouvrages sont en propriété privée hormis un ringstand et le bauform IC 116 (grand tobrouk) mais bouchés.  Il semble que les belles demeures du bord de mer était un lieu de vilégiature avec les deux R 501 et un petit abri non identifié. L'un des  R 501 est utilisé comme garage après l'ouverture, sans doute à l'explosif  de la façade.  Le second est enterré. A noter des meurtières tout au long du mur d'enceinte.

 

Tob 1 (4)

DSC05636

Bauform Ic 116 pour MG lourde et en dessous un petit ouvrage non reconnu dans le parc d'une des demeures de St Goustan occupée par les allemands.

 Tu 24: Le Croisic / fort de la Pointe

Position côtière la plus à l’ouest de la presqu’île du Croisic.A Port aux Rocs, une imposante demeure est occupée. le mur d’enceinte est percé de nombreuses meurtrières. Dans les limites de l'ancien fort français, anciennement fort Hikéric, corps de garde modèle 1846, identique à celui de Villés-Martin ou de Saint-Brévin, on trouve une série d'ouvrages. malheureusement la majorité des constructions ont  disparu lors de la transformation du site en hôtel. Seul les deux tobrouks sont visibles aux angles ouest  de l’enceinte.Les ouvrages R 621 et R 501 comportaient une petite extension perpendiculaire à la façade ainsi que des murs de flanquement. A l'Ouest du fort, des traces de constructions en béton  indéfinies.

R 621 x 1, R 501 x 1, Vf 58c x 3, Vf IC 116 x 2, encuvement pour 5 cm x 2.

REP6IMG190

REP5IMG173

Dans l'ordre, vue intérieure du R 621 puis en dessous du R 501 et sa sortie de secours. A noter l'installation d'une grande plaque blindée, disparu, pour le créneau de défense intérieure.

Tu24forthikeric

Vue aérienne, carte postale,  avant les travaux de destruction de la majorité des blocs.

Tu 25: Plage Valentin

Position côtière qui contrôle l’accès à la presqu’île Croisic à son endroit le plus étroit.Sur le site de l’ancienne batterie du  XVIII ème siècle, l’organisation Todt construit un R 622 à côté de l’ancien corps de garde ainsi que deux emplacement légers pour canons de 7,5 cm et deux tobrouks. Le second R 622 est situé plus à l’est sur un terrain privé.Au Sud une casemate type R 667 (R 631prévu) prend la plage Valentin sous son feu. Une sortie vers la plage est défendu par un troisième tobrouk. L’ensemble est parfaitement intégré dans l’ancien mur d’enceinte de la batterie. A voir la petite guérite de surveillance de l’ancienne batterie. Le corps de garde est lui entièrement transformé en pseudo-château. Quelques soutes légères datent elles du début du XX ème siècle. Le site est maintenant entièrement en propriété privée.

Vf 58c x 5, R 622 x 2, R 631 x 1, emplacement plateforme pour 7.5 cm x 2, Direction de chantier : O.T.

Tu 25_R 667_Dirk_2

DSCN1973La casemate R 667, intégrée dans le mur. En dessous, l'accès à la propriété est protégé par un ringstand au dessus.

Tu 26: Batz/Pointe de casse-caillou

Position côtière qui avec Tu 26a au Nord, de l’autre côté de la route  reliant Batz sur mer  au Croisic, ferme complètement la presqu’île du Croisic. Les ouvrages des deux points d'appui couvrent l’espace depuis la mer au sud, Pointe de Casse-Caillou, aux Marais Salants au Nord. Cela donne l’explication du nom d’origine donné à la position par les allemands: "riegel Batz" qui traduit donne "verrou de Batz". Quelques ouvrages visibles de nos jours dont un R 501, non visité.

Vf 58c x 4,Vf 2a x3, R 501 x1, SK casemate double embrasure x 1, SK casemate pour 3.7 cm PaK x 1, Direction de chantier : Baukompanie

Nota : la liste des ouvrages est commune pour Tu 26 et Tu 26a

5 r Désiré Guitton, Batz, R501

DSCN1184

 

Tu 26a: Batz

Position côtière au nord de Tu 26 et de la route reliant Le Croisic à Batz-sur-Mer. L’ensemble des points d'appui Tu 26 et Tu 26a forme une position homogène qui verrouille ainsi la presqu’île du Croisic. La ligne des tobrouks  croisent leurs feux, avec en arrière les abris à personnel. La ligne de chemin de fer est elle aussi sous contrôle. La gare de Batz, proche servait de dépôt aux  travailleurs allemands du 6/304 RAD (Reich Arbeit Dienst, service du travail du Reich) chargés de l’édification du S 414 à Tu 301 ( La Dillane ) Quelques ouvrages visibles de nos jours.

Nota : la liste des ouvrages est commune pour Tu 26 et Tu 26a

DSCN0494

R 501

TU 26a , Batz

 

 

Tu 27: Pointe de Penchâteau

Importante position côtière à l’extrémité de la Pointe de Penchâteau et sur la façade Est en direction du Pouliguen. Elle contrôle l'accès de la baie de La Baule. L’ensemble devait compter une vingtaine d’ouvrages mais il semble que tout ne soit pas achevé, en particulier les casemates R 611, la seconde casemate R 653 et le R 644. Véritable camp retranché, la zone était protégée côté terre par un champ de mines et d’épais réseaux de barbelés.Des tobrouks complétent la défense périphérique. Côté mer les ouvrages se succèdent tout au long du littoral et légèrement en arrière. Quelques constructions sont toujours visibles dont une casemate aux formes très arrondies ( R 653 ) et d’autres enfouies sous la végétation le long du sentier du littoral ( Vf 2a, tobrouks, encuvement léger et poste de guet ) Unité d'artillerie: I / AR 275

Vf 58cx 3, bauform Ic 116 x 1, Vf pour MG x1, Vf 2a x1, Sk encuvement pour 5 cm KwK x2, SK pour puits et réservoir, R 611 x 2, R 622 x1, R 625 X 1, R 634 x 2, R 644 x 1, R 653 x 2, tobrouk pour mortier MD x 2.

100_0810

 

Classique cuve pour canon de 5 cm KwK, avec ses deux accès et ses niches pour munitions. Ci-dessous petit poste pour MG et surveillance. 

100_0815

PB240006Petit ouvrage de protection pour le personnel. Il est semblable à celui du Croisic. Une simple pièce sans sas antigaz.

654 01 03 22 07 2006Casemate R 653 en bordure du littoral. Bien qu'inaccessible intérieurement, elle est parfaitement conservée à l'extérieur.

Tu 28: Le Pouliguen

Petite position intérieure en centre-ville du Pouliguen. Quelques ouvrages passifs existent toujours, mais difficilement identifiables car intégrés aux habitations modernes.

Vf 58c x 1, SK encuvement pour 5 cm KwK x 1, R 622 x 1 , mur de protection pour  canon KwK, direction de chantier : OT

 

 

Tu 29: Le Pouliguen port

Position côtière à l’est du port du Pouliguen. Bien que situé sur la commune de La baule, les allemands le nomme "Pouliguen hafen" port du Pouliguen.C’est le premier point d’appui de la baie La Baule: les 15 km de plage jusqu’à Pornichet seront défendus par 8 points d’appuis : Tu 29, Tu 303, Tu 32, Tu 33, Tu 33a, Tu 39, Tu 39a, Tu 40.

Construits souvent sur la même organisation, casemates, encuvements et tobrouks sur le front de mer voir directement sur la plage. Sur cette dernière, les obstacles sont nombreux sauf en de rares espaces réservés à la baignade des troupes au repos. En arrière, les abris à personnels pour les servants des pièces d’artillerie ( principalement 5 cm KwK ) Enfin des abris anti-aériens plus vastes sont construits dans les petites rues calmes de la station balnéaire pour les nombreux militaires de tous  grades et toutes armes qui occupent de nombreuses villas, hôtels, ainsi que le casino.Cependant ces ouvrages ne semblent pas opérationnels. La totalité des ouvrages du bord de mer ont disparu. Seul les abris en arrière du front de mer sont presque tous encore en place, mais  intégrés aux constructions modernes.

LS 14m 21av

Ouvrage non identifié. Il semble cependant correspondre aux mesures des abris de protection aérienne construits tardivement sur le secteur La Baule/Pornichet.

Tu 30: Bissin ouest

Position intérieure au Sud de Guérande. Construit sur le coteau Guérandais, l'ouvrage, du type R 143, c'est à dire dédié à l'observation et le règlage des tirs pour l'artillerie, bénéficie d'une vue étendue sur le secteur des marais avec la plage de La Turballe à l'Ouest et la baie de La Baule au Sud. Une seule construction, située en terrain privé. Dénomination allemande:"Bissin West"

Cloche 463P01 1940Fl48 de KruppLa cloche d'observation du R 143. Marquage d'origine : Krupp, 1940

 

DSCN0008Intérieur de la cloche d'observation. Au centre le support pour le périscope.

.

Tu 30a: Château de Bissin

Cette position apparaît dans une liste des positions, sans plus de précisions. Le château de Bissin existe, à l'Est de Guérande. Sans doute un lieu réquisitionné tout simplement.

 

Tu 32: La Baule gare

 

100_0589Lors de travaux dans le jardin de la place de la Victoire à La Baule, mise à jour de la dalle de fondation d'un important abri qui ne fut qu'arasée après la guerre. Peut-être un abri de protection aérienne au vue des dimensions, ou un R 118, abri sanitaire, mentionné sur des documents originaux.

 

DSC02639

En arrière du front de mer, dans la cour intérieure d'un hôtel en cours de destruction, ce curieux abri en forme de dôme, petit ouvrage de protection.

Tu  33: La Baule-les-Pins, allée cavalière

Petite position côtière entièrement disparu de nos jours. Les ouvrages étaient essentiellement sur le front de mer. 

Vf 58c x2, Ic 116 x 1, SK encuvement pour 5 cm KwK x2, R 501 x 1, SK casemate double embrasure pour 5 cm KwK (non construit en 1943) x 1.

Direction de chantier : O.T.

disque 020909 838

Vf 58c en position sur le front de mer à la Baule. Photo: A. Chazette.

 

Tu 33a: La Baule-les-Pins, boulevard de l'océan

Position côtière à l’est de Tu 33, boulevard de l’Océan. L'implantation  des ouvrages est classique. Les relevés établis après-guerre indiquent bien la présences de plusieurs constructions. D'après la documentation allemande, c'est une extension du Tu 33. Il semble bien que tout a disparu avec l'urbanisation.

Vf 58c x 4, R 621 x 1, R 622 x 1, SK casemate double embrasure pour 5 cm KwK x 1.

Direction de chantier: OT

Tu 34: Kerhaud

Au lieu-dit Kerhaud un petit manoir est occupé par les allemands: le château de Treveday. Un abri pour personnel R 621 avec à côté un abri pour puits sont édifiés et toujours en place dans cette propriétée privée. A noter que la liste de construction indique un R 501 (non construit en 1943)

Tu 34_03_04_R 621

Vue générale de l'abri

 

Tu 35: Saint-Servais

 Position intérieure sur une hauteur de terrain au Nord de La baule. Outre un PC de type R 608 et deux abris pour personnel R 501, on trouve aussi un petit abri machine SK avec un local annexe et à proximité une embase pour radar WURZBURG RIESE FUSE 65. Enfin un local pour puits au Nord de la position. De belles fresques dans le R 608.

25 bis Pin up 1- 1

25 Ter Pin up 2- 1

embase radar (1)

abri energie (1)

Tu 36: La Baule

Mentionné dans la documentation allemande mais sans autres précisions.

Tu 37: Escoublac

Position intérieure dans le village même d’Escoublac, le commandement d’un bataillon du 138ème régiment d’artillerie occupait plusieurs maisons dans le bourg.Un petit bunker, relais téléphonique, fut construit juste à côté de l’ancienne mairie. Il conservera sa destination d'origine après la guerre, utilisé par les PTT. Un faux toit recouvert de tuiles et une porte blindée donnant directement sur…la rue. Ce bunker fut détruit au milieu des années 1990.

Tu 38: La Baule-les-Pins, Nord-bahnhof

Position intérieure au Nord-Est de la gare de La Baule-les-Pins en lisière de forêt. Poste de commandement du 138ème régiment d’artillerie. Les bunkers sont tous inaccessibles sauf une fois l'un des deux R 502 que nous avons visité, mesuré et photographié.

P5120087

P5120083

Intérieur du R 502 visité. Le second est entièrement recouvert.

 

 

Tu 39: Mazy

Position côtière le long de la plage de Pornichet. Anciennement codé Tu 25, il est prévu 21 constructions dont la moitié sont des tobrouks.

R 501 x 2, Vf 58c x 8, Tobrouk Ic116 x 2, Tobrouk pour mortier MD x 2, R 634 x 1, R 120 x 1, encuvement pour 5 cm Kw.K. x 2, casemate double embrasure pour 5 cm Kw.K. x 2, R 505 pour 3,7 cm Pak x 1.

Direction de chantier: OT

tu_39 634 AC

Le R 634 après la guerre. La cloche est feraillée, l'ouvrage sera détruit à la fin des années 1980 avec deux autres ouvrages, R 501 et R 120 pour faire place à des immeubles. Photo A. Chazette.

Tu 39a: Pornichet

Anciennement codé "OT" pour Organisation Todt. 

DSCN3241

L'ouvrage avant les travaux et ci-dessous pendant. Seule la dalle de toit est arrasée. Une construction moderne prendra sa place.

DSCN1485

Photo 165

Photo 171_réduit

Porte intérieure 19P7 dont seul un côté est garni de sa plaque en acier. Cela permet de voir le châssis intérieur.

Photo 177_réduit

 

le local vie avec emplacement pour un poêle donne sur l'arrière de l'ouvrage avec ces deux ouvertures atypiques.

Photo 186_réduit

 

De l'extérieure, on reconnait bien un modèle de porte typique du westwall. 

Tu 40: Pornichet, casino et mairie

 

Vue d'ensemble

Emplacement de 2 HES 2,4, qui étaient motorisés d'après le propriétaire

Tu 41: Vieux Pornichet

Position côtière à l’est du port de Pornichet, anciennement codée Tu 27. Une succession de tobrouks et d’encuvements le long de la côte au lieu-dit Pointe du Bec. Tous en propriété privées, mais les ringstand sont visible depuis l'extérieur. A voir un simple abri pour personnel identique à ceux de la pointe de Penchâteau et du Croisic. En arrière de la côte, un petit abri, transformé depuis construit entre deux maisons. Le programme de construction prévoyait près de quinze ouvrages. Il est difficile de savoir si les gros ouvrages ont été construits. Les plans SHM en signale plusieurs dont l'un au niveau de l'ancienne Mairie, dont nous n'avons pas trouvé la moindre trace. Les autres servent peut-être de fondation aux  constructions récentes.

Encuvement pour KwK 5 cm X 2, Vf 58c X 4, Casemate à cloche pour 2 MG type R 634 X 1, casemate pour KwK 5 cm  R 653 X1 , casemate double embrasure pour KwK 5 cm X 1, Abri d'observation pour l'artillerie R 120 X 1, R 622 X 2, tobrouk pour mortier X 3. Responsable chantier: OT

 

 

 

Tu 41_12_04_5

6, Av Cdt Boitard

Petit abri, non visité et réutilisé.

Tu 41_02_06_9

Tu 41_02_06_4

 

Tu 41_1

Tu 41a: Pornichet, bonne source

Petite position côtière le long de la plage de Bonne Source. Les tobrouks sont visibles le long du chemin du littoral, ainsi qu’un R 622  et son annexe  en arrière, le long de la route côtière. Peut-être le R 505, sert de fondation pour un maison, pas de vestiges identifiables trouvés à ce jour. Le programme de construction d'avril 1943 indique qu'aucun ouvrage n'est réalisé.

R 622 X 1, R 505 X 1, Vf 58c X 3, direction de chantier: OT

DSC00604

R 622 et son annexe.

DSC00665

Ringstand en bordure de plage.

DSC05484

Tu 42: Pornichet, Cherissens

Position côtière à l'Ouest de la plage de Bonne Source au lieu-dit Ville-es-Chevissens. C’est le dernier point d’appui du secteur Turballe sur la côte. Quelques toubrouks ensablés visibles ainsi qu’un abri pour personnel maintenant intégré dans le sous-sol d’un immeuble et utilisé comme cave par les habitants. Un autre bunker sert de fondation pour une habitation sans qu'il soit possible d'en évaluer le type. Une dizaine de constructions prévues.

Encuvement pour 5 cm Kw.K x 2, vf 58c x 2, tobrouk pour mortier MD x 2, Casemate double embrasure pour 5 cm KwK x 2, R 502 x1, R 622 x 1.

Direction de chantier: OT

 

Tu 42 accés

Tu 42 trappe

Tu 43: La Turballe, les Carpadoux, batterie Adolf

Position intérieure au nord-est de la Turballe au lieu-dit les Carpadoux. Codé "Adolf", le site abrite la 7ème batterie du 275ème groupe d'artillerie, 7/AR 275 Implantation classique que l’on retrouvera sur les autres batteries, à savoir quatre casemates du type R 669, et des abris pour personnel ou munitions du type R 668 en arrière des casemates. Sans vue directe sur les secteurs à défendre, leurs tirs sont guidés par les bunkers d'observation édifiés sur le coteau guérandais ( Tu 17a,Tu19, Tu30 en autres ) ou en bordure de mer ( Tu 13, Tu 14, Tu 39 ?, Tu 41 ? )  L’ensemble de la position est visible mais en terrain privé. A noter le curieux revêtement intérieur des casemates et les inscriptions en cyrillique. La batterie est servie par des soldats "Osttruppen", des supplétifs d'origine russe ou biélorusse entre autre et servant dans l'armée allemande.

Casemate R 669 X 4, R 668 X 3

669_01_01_19_06_95__5_

669_01_01_19_06_95__10_

B1, entrée AR

Tu 44: Guérande, Brézéan, batterie Berta

Batterie intérieure au sud de Tu 43 et à l’est de La Turballe au lieu-dit brézean.L' implantation est classique avec quatre casemates R 669, mais seulement deux ouvrages du type R 668 en arrière de ces dernières. L'ensemble des ouvrages est visible, mais en terrain privé à l'execption d'une casemate dans l'enceinte d'un ancien stade.

R 669 x 4, R 668 x 2

 

B2, vue AR

casemate n°1 intérieur

relais_1

Brezean

Vue aérienne de la position. les casemates sont bien visibles, les deux abris passifs dissimulés dans les bois en arrière. Document IGN

 

Tu 45: Guérande, La signolais/La Garenne, batterie Cäesar

Batterie intérieure de l'armée de terre.Tous les ouvrages sont en place mais situés en propriétés privées. A proximité, un puits pour câbles téléphoniques, déterré et en partie retourné dans un champ en bordure de route.

R 669 x 4, R 668 x 3, puits pour câbles téléphoniques x 1

669 01 01 19 06 95 (1)

669 04 01 19 06 95 (3)

tu45004_J-François

 

Rare photo intérieure de l'un des trois R 668. Au milieu du mur, la sortie de secours.

relais tél

 

Un puits pour câbles renversé dans un champ en arrière de la position. 

Tu 46: Guérande, Villejames, batterie Dora

 

casemate n°3

DSC01119

DSC01125

H 668 N°1 porte

H 668 n°1 sortie de secours

 

DSC01153

Ci-dessous le petit abri pour puits, extérieur et intérieur. Il est semblable à celui accolé au R 621 de Tu 34.

abri pour puits

DSC01129

 

Tu 47: Guérande, Cannevé, batterie Emil

 

Batterie intérieure au sud-est de Guérande. Même fonction que Tu 46. L’ensemble de la position est accessible et en bon état. A noter les pochoirs à l’entrée des R 668, rares dans lesecteur pour ce type d’abri. Une énigme car l’un d'eux indique Tu 48 alors que la position est codé Tu 47.

Tu 47_669 (2) Kwk 7

DSC01180

DSC01175

P1080091

DSC01175

DSCN0565

Tu 48: La Baule, La Lande, batterie Fritz.

 

Batterie intérieure de l'armée de Terre située  au Nord-Ouest du village d’Escoublac au lieu-dit La Lande. L’ensemble de la position est visible mais en terrains privés et pour la majorité réutilisés. A noter l’absence de la sortie de secours dans l’un des abris R 668 ce qui correspond au type R 674 pour munitions ou R 675 pour stockage d'eau avec puits ou forage.

 R 669 x 4, R 668 x 2, R 674 ou R 675 x 1.

4X669 et 3X668

Tu 48_669 (4)

Un des R668, dont 1 n'a pas de Nautosgang (peut-etre R675)

Guérande-LesLandes-051194-EB

Tu 49: Guérande, Kergaine,léveno.

Position intérieure à l’est de Guérande, pas d’ouvrage mais sans doute lieu d’hébergement. Aucun documents trouvés à ce jour.

Tu 50: Château de Lessac

Position intérieure au Nord-Ouest d’Escoublac, sans constructions. Sans doute lieu d’hébergement. Noter la présence toute proche d’un manoir.

51: Guérande

Position intérieure importante dont  les ouvrages sont construits tout autour de Guérande, sur les principaux axes de circulation de l’époque. Une casemate R 680 ou R 677 est en protection sur la route de La Turballe ( Colveu ). Sur ce même axe un ouvrage non reconnu, mais qui pourrait être ans doute le R 610 manquant. Un R 621 situé à l’est de la ville avec un abri relais téléphonique double à côté et un  puits protégé.Un second R 610 est identifié avec aussi un puits accolé, un R 608  est identifié mais recouvert de terre et inaccessible. Le R 118 prévu est  remplacé par un R 638 auquel est accolé un R 675, même disposition qu' à Tu 17.

Guérande est le siège de nombreux services et postes de commandement du secteur : RAD 188,112ème IR , 13ème compagnie du 112 . A noter la casemate R 680 à Saillé, situé à deux kilomètres au Sud de Guérande en protection de la route traversant les marais depuis la côte vers Guérande.

 R 118 x1, R 608 x1, R 610 x 2, R 501 x 3, R 105 x 1

L'ensemble des ouvrages n'est pas construits en avril 1943. La R 105 est sans doute remplacée par deux R 680/677, si l'on ratache celle de Saillé. Tu 51 est la dernière position codé Tu de l'armée de Terre du secteur.

Tu 51_R680_Colveu_WM_2

 

Casemate R 680 ou R 677, aujourd'hui intégrée avec un local commercial à Colveu.

DSCN0084

 

R 501DSCN0098

DSCN0103

DSCN2650

 

Certains blocs contiennent encore des vestiges d'insatallation: boitier téléphonique, créneau de tir complet ou filtre à poussière. 

 

Descente pour le 675

2 ouvrages sous la mème façade

 

Deux photos du R 638/675 que nous n'avons pas visité.

Tu 300: Pointe du Castelli

 

 

Le Castelli_3

DSC02012

 

 

Tu 301: Kermoisan

 

Tu 302: Baie des Marsouins

 

Tu 303: La Baule, casino, hôtel Royal

 

Tu 500: Le Croisic, Vigie de la Romaine

 

Tu 501: Escoublac aérodrome, secteur Est

 

Casernements TU 501 (1)_réduit

Peut-être un baraquement original allemand.

DSCN0108_réduit

Tobrouk en protection de l'aérodrome.

 

 

Tu 502: Escoublac aérodrome, secteur Nord-Est

 

Tu 503: Escoublac aérodrome, secteur

 

Tu 504: Escoublac aérodrome, secteur 

 

 

Tu 507: Guérande, Kerquessaud

Importante station de détection de la luftwaffe codé  "Nutria" du 21./Luft.Nachr.Rgt.54. La position comprend un imposant abri sur deux niveaux L 479 et trois abris L 486.

L 479 01 01 04 03 2003

L 479. L'ouvrage est en propriété privée. Construction  moderne sur la dalle de toit. L'ancienne entrée pour le matériel, avec le petit toit,  a été agrandie pour permettre le passage d'une voiture.

DSC09623

L'un des trois L 486 du site. 

 

Posté par kerfleu à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

En connaître plus sur la typologie.

Derrière ce nom la classification par type des ouvrages conçus et édifiés sur le mur de l'Atlantique et le mur du Sud face à  la Méditerranée. Un étonnant et impressionnant programme élaboré à Berlin par le service du Génie de Forteresse de l'Armée, Festungspionierorganisation. Plus de 700 plans pour couvrir les besoins des trois armes composantes de la Werhmarcht, forces de défense, en matière de protection de ses installations. A savoir l'armée de terre, Heer, l'armée de l'air, Luftwaffe, et la Marine de guerre, Kriegsmarine.

Classement et numérotation 

Afin d’assurer une rapidité de construction et une fiabilité sans failles des ouvrages, des plans précis sont établis par les services du Génie de Forteresse à Berlin. Il faut établir en générale 6 plans au minimum pour une construction. Forme de l’ouvrage avec coupes, mode de construction avec le positionnement des armatures , réseau électrique, évacuation des eaux, ventilation, aménagement intérieur. Chaque construction est numérotée en fonction de l’Arme qui va l’utiliser. Une lettre la désigne, « L » pour Luftwaffe, Armée de l’air, par exemple. Un numéro souvent en rapport avec la date de création. Du modèle des portes, des blindages ou des aménagements intérieurs, tout est normalisé pour chaque élément sous des codes précis. Ces derniers permettent aussi d’identifier pour certains matériels  comme les blindages, le constructeur, le numéro du marché et sa date de fabrication. 

Ainsi pour une entreprise non spécialisée dans le génie militaire, il lui suffit de suivre scrupuleusement les plans pour remplir son contrat. 

Une lettre en préfixe du numéro permet d'identifier à quelle arme l'ouvrage est destiné.A noter que certains ouvrages comme par exemple ceux destinés à protéger les personnels, R 501,R 502, R 621 et R 622, peuvent être édifiés sur des position de deux autres armes.

  • R pour regelbau, désigne les construction de l'armée de terre.
  • L pour Luftwaffe, l'armée de l'air.
  • M pour Marine, Kriegsmarine, 
  • Fl pour Flak, défense anti aérienne de la Kriegsmarine.
  • S pour Schwere, lourd, ou Sonderbau, construction spéciale.
  • V pour Versorgung, approvisionnement, soutien.

Le numéro qui suit la lettre est en principe en relation avec la date de création. Mais ce n'est pas toujours le cas, et hormis la série "R" où tous les chiffres sont utilisés, il y a dans les autres série parfois d'importants écarts. Ainsi dans la série "L" on passe de L 401 à L 436 presque sans discontinuer, puis on reprend à L 470. Peut-être ces numéros absents correspondent-ils à des projets qui n'ont pas dépassé le stade de l'ébauche ? Remarque identique pour la série "M", "Fl" et "V". Pour la série "S", les ouvrages sont avant tout la réponse aux demandes spécifiques de la Kriegsmarine pour la mise en place de canons de très gros calibres et de leurs  installations annexes. Il n'y a donc pas de suite logique dans la numérotation qui commence à S 75 et se termine à  S 742, pour seulement une trentaine d'e plans répertoriés à  ce jour.

Instructions et régulations

Une énorme masse de documents fut saisie par les vainqueurs en 1945. Le gouvernement nazi et ses innombrables services n'avaient pas réussi à tout faire disparaitre, le plus souvent brûlé. Ces documents, répartis  entre Londres ,Washington Paris et Moscou  Elles vont petit à petit être accessibles, les documents étant déclassés, mais il faudra attendre la chute de l'URSS et la stabilisation du pouvoir en Russie pour découvrir ce que les troupes soviétiques, entrées les premières à Berlin en mai 1945 avaient saisi et expédié en URSS. On découvre alors l'incroyable complexité, mais efficacité aussi, de la mise en place des fortifications du mur de l'Atlantique.

Après le décés accidentel de Fritz Todt le 8 février 1942, Hitler nomme Albert Speer ministre de l'industrie et de l'armement. Il reprend toutes les fonctions de Todt, en particulier l'édification des fortifications. Il va réussir à intensifier la production d'armements, mais l'ampleur démesurée du mur de l'Atlantique, l'achèvement des bases pour sous-marins ou des constructions spéciales pour les armes "V" seront des obstacles insurmontables pour l'énergique ministre. Le débarquement des alliés le 6 juin 1944 va mettre un terme à la construction du mur en France et les autres pays occupés, sauf en Norvège où en janvier 1945 on achève la mise en place d'une batterie lourde.

C'est à Berlin que Speer met en place son département central dirigé par Xavier Dorsch. Ce dernier supervise le groupe d'opération Ouest (EinsatzgruppeWest) installé à Paris, avenue des Champs Elysées et commandé par Karl Weiss. Il a en charge l'édifications des fortifications dans les secteurs  dépendant de l'O.B.W, le commandement supérieur à l'Ouest  dirigé par le Generalfeldmarschall von Rundstedt. La pyramide de commandement de l'OT est complexe: un véritable mille-feuilles. Pour le mur de l'Atlantique en France, onze directions directions supérieures de constructions, Oberbauleitungen,  se partagent la tâche sur le littoral. Elles regroupent jusqu'à 3000 hommes. Pour Saint-Nazaire, c'est l'OBL Süd. Elles sont ensuite divisée en chantiers, Baustellen, forts d'un millier d'hommes environ.

Plans

Pour une éfficacité et une réalisation rapide des ouvrages, des plans précis sont établis pour chaque tranche de la construction. Voici l'exemple d'un abri type R 610. Les plans sont des originaux d'où une qualité parfois médiocre, mais exactes. Ils viennent des archives de Dirk Peeters.

Pour commencer, la premier plan général, ubersichtsplan, donne un aperçu de l'ouvrage avec les aménagements éventuels intérieurs., c'est le Blatt 1, première feuille.

610-01

La seconde feuille, Blatt 2, précise dans le moindre détails l'aménagement intérieur avec le descriptif des meubles, l'utilisation des locaux et les variantes éventuelles, comme  pour le R 610 ou l'aménagement peut être modifié en fonction de l'utilisation.On peut voir la variante sur la gauche du plan.

610-03

610-04

Feuille 3, Blatt 3, va préciser toutes les dimensions utiles à la réalisation. Les murs externes ou internes, le radier, la dalle de toit, les niches et ouvertures diverses. Le plan de coupe de l'entrée montre la précision des mesures. A droite les références et instructions pour les montages et installations diverses, comme par exemple une porte intérieure 19P7. Sur le second plan, on voit la réserve faite dans la dalle de toit pour l'installation ultérieure du périscope.

610-16

610-18

 

Feuille 4, Blatt 4.  Elle regroupe toutes les informations pour le ferraillage de l'ouvrage sous forme de liste détaillée. Les fers à béton (Stahlliste) , les poutrelles (Trägerliste)  et les planches (Blecheliste)disposées entre. Également la tôle ondulée (Wellblecheliste) mis en place dans les entrées.

610-15

610-12

610-14

Feuille 5, Blatt 5. Les plans indiquent la manière d'intégrer l'ouvrage dans son environnement. présentation du rebord de toit ajouté après le bétonnage, disposition des filets de camouflage, de la tranchée d'accès. Un peu une vue anticipée, prévisionnelle de la construction: cela doit ressembler à ça.

610-19

610-20

Feuille 6, Blatt 6. Consacrée au système de filtration de l'air et de sa difusion puis expulsion. Là encore tout est marqué, le moindre clapet ou petit coude, avec une référence à chaque fois.

610-23

610-24

 

Feuille7a, Blatt 7a. Ce plan présente l'ensemble des tuyaux mis en place avant la coulée de béton. On trouve donc ceux qui viennent de l'extérieur, pour le téléphone, l'énergie électrique (Stakstromkabel), le câble de masse( Erdung), la canalisation pour l'arrivée d'eau (brunnenrohre), sans oublier le tube acoustique avec le tobrouk. Puis les tuyaux intérieurs, principalement pour le passage des câbles d'une pièce à l'autre, le plus souvent au niveau des portes.

Resize of 610-29

 

Feuille 7b, Blatt 7b. L'ensemble du réseau électrique de l'ouvrage est présenté. Les lampes, avec la puissance nominale et le type. Glühlampe pour ampoule normale et Glimmlampe pour veilleuse, l'éclairage de secours. Les prises de courant avec une précision sur le branchement, pour éclairage complémentaire ou pour le matériel. Les interrupteurs, les prises de terre, sans oublier le calibrage des câbles et le descriptif des tableaux électriques. On constate que l'éclairage est bon dans les grandes pièces, de 60 à 100 watts, mais plus modeste pour d'autres comme le sas anti-gaz ou la caponnière avec une puissance de 15 watts.Les lampes veilleuses de secours sur les murs ne font que 3 watts.

Resize of 610-31

Resize of 610-32

Feuille 8, Blatt 8. Plan détaillé du système de chauffage central puisque le R 610 en est doté. Une chaudière, un réservoir haut pour l'eau chaude qui alimente le réseau de radiateurs et un circuit de retour. Là aussi tout est précié: diamètre des tuyaux, emplacement et puissance des radiateurs.

Resize of 610-33

Resize of 610-34En fonction de la complexité de l'ouvrage, il peut être nécessaire d'établir d'autres feuilles. 

Numérotation série 100.

101: Abri pour un groupe de combat, avec ou sans caponnière. Avec périscope ou cloche blindée d'observation.4 versions (a,b,c,d)

101 v: Version très réduite pour un groupe de combat. Précurseur du R 501.

102: Abri pour deux groupes de combat. Mêmes remarques que pour le R 101.

102 v: Version très réduite pour deux groupes de combat. Précurseur du R 502.

103: Casemate pour MG sous plaque blindée, sans groupe, avec ou sans caponnière. Avec périscope ou cloche d'observation. 4 versions (a,b,c,d)

104: Casemate pour MG sous plaque blindée avec un groupe de combat. mêmes remarques que pour la R 103.

105: Casemate pour MG sous plaque blindée, sans groupe. Mêmes remarques que pour la R 103.

106: Casemate pour MG sous plaque blindée avec un groupe. Mêmes remarques que pour la R 103.

107: Casemate double (180°) pour MG sous plaque blindée, avec ou sans caponnière. Avec périscope ou cloche d'observation. 4 versions (a,b,c,d)

108: Casemate double (45°) pour MG sous plaque blindée, avec ou sans caponnière. Avec périscope ou cloche d'observation. 4 versions (a,b,c,d)

109: Casemate pour canon anti-char sous plaque blindée, avec ou sans caponnière. Avec périscope ou cloche d'observation. 4 versions (a,b,c,d)

110a: Abri pour cloche blindée trois créneaux de tir, avec caponnière.

110b: Abri pour cloche blindée trois créneaux de tir, sans  caponnière. 

111a: Abri pour cloche blindée trois créneaux de tir, avec caponnière et un groupe de combat.

111b: Abri pour cloche blindée trois créneaux de tir, sans caponnière et un groupe de combat.

112a: Abri pour cloche blindée six créneaux de tir, avec caponnière.

112b: Abri pour cloche blindée six créneaux de tir, sans caponnière.

112 neu: Abri pour cloche blindée six créneaux de tir, nouveau plan.

113a: Abri pour cloche blindée six créneaux de tir avec caponnière et un groupe de combat.

113b: Abri pour cloche blindée six créneaux de tir sans caponnière et un groupe de combat.

113c: Abri pour cloche blindée six créneaux de tir sur deux niveaux. Avec caponnière et groupe de combat.

113d: Abri pour cloche blindée six créneaux de tir sur deux niveaux. Sans caponnière et groupe de combat.

114 a: Abri pour cloche  blindée six créneaux en protection "A"

114 b: Abri pour cloche  blindée six créneaux en protection "A", sans caponnière.

114 a neu: Abri pour cloche  blindée six créneaux en protection "A", nouveau plan.

114 b neu: Abri pour cloche  blindée six créneaux en protection "A" sans caponnière, nouveau plan.

115a: Abri pour cloche  blindée (classe B) six créneaux en protection "A" avec caponnière et un groupe de combat.

115b: Abri pour cloche  blindée (classe B) six créneaux en protection "A" sans caponnière et un groupe de combat.

115c: Abri pour cloche  blindée (classe B) six créneaux en protection "A" avec caponnière et un groupe de combat, sur deux niveaux.

115d: Abri pour cloche  blindée (classe B) six créneaux en protection "A" sans caponnière et un groupe de combat, sur deux niveaux.

116a: Casemate pour canon anti-char et MG sous plaque blindée avec caponnière et cloche d'observation.

116b: Casemate pour canon anti-char et MG sous plaque blindée avec caponnière et périscope d'observation.

116c: Casemate pour canon anti-char et MG sous plaque blindée sans caponnière et avec cloche d'observation.

116d: Casemate pour canon anti-char et MG sous plaque blindée sans caponnière et avec périscope d'observation.

117a:

117b:

117v:

117a neu:

118:

119:

120:

121:

122:

123:

124:

125 a:

125 b:

126:

127:

128:

129:

130:

131:

132:

133:

134:

135:

136:

137:

138:

139:

141:

142:

143:

 

 

 

Numérotation série 500.

501: Abri pour un groupe de combat, 9 hommes.

502: Abri pour deux groupes de combat, 18 hommes.

503: Casemate pour MG sous plaque, avec un groupe de combat.

504: Abri pour canon anti-char, avec un groupe de combat.

505: Casemate pour canon anti-char sous plaque blindée.

505 neu: Casemate pour canon anti-char sous plaque blindée, aménagement intérieur modifié.

506a: 

506b:

507a:

507b:

507c:

507d:

509:

508a:

508b:

509c:

510a:

510b:

511a:

511b:

512:

513:

514:

515:

515 neu:

516a:

516b:

517:

518:

519:

514: Iles anglo-normandes (Kanalinsel): abri pour un groupe (588 m­³)

515: Iles anglo-normandes (Kanalinsel): abri pour deux groupes, pC de compagnie ou infirmerie. (1002 m³)

531: Iles anglo-normandes (Kanalinsel): abri pour PC de bataillon ou de régiment. (1453 m³)

Numérotation série 600.

Cette liste présente l'ensemble des ouvrages de la série 600. A suivre du numéro, la dénomination, la date de la première mise en chantier puis le nombre d'exemplaires connus en 1997. Il peut donc y avoir de petites nuances dans ce domaine, mais le chiffre permet avant tout d'évaluer l'importance de certaines constructions par rapport à d'autres. Extrait du livre de Rudi Rolf "Der Atlantikwall"

600: Abri et emplacement pour 5 cm KwK: avril 1942: 100 ex.

601: Abri pour canon anti-char sous toit blindé: avril 1942: 28 ex.

602: Abri pour  véhicule de combat avec une place: avril 1942: 11 ex.

603: Abri pour  véhicule de combat avec deux places: avril 1942: 3 ex.

604: Abri pour canon type I : Avril 1942: 49 ex.

605: Abri pour canon type II: Avril 1942: 9 ex

606: Abri pour projecteur de 60 cm et groupe électrogène: Avril 1942: 14 ex.

607: Abri pour munitions type II: avril 1942: 269 ex.

608: Abri pour poste de commandement de bataillon ou régiment, unniveau: avril 1942: 132 ex.

609:

610:

611:

612:

613:

614:

615:

616:

617:

618:

619:

620:

621:

622:

623:

624:

625:

625 B:

626:

627:

628:

629:

630:

630 B

631:

631 b:

632:

633:

634:

635:

636:

636 a:

637:

638:

639:

640:

641:

642:

643:

644:

645:

646:

647:

648:

649:

650:

651:

652:

653:

653 B:

654:

655:

656:

657:

658:

659:

660:

661:

662:

663a:

663b:

664:

665:

666:

667:

668:

669:

670:

671:

672:

673:

674:

675:

676:

677:

678:

679:

680:

681:

682:

683:

684:

685:

686:

687:

688:

689:

690:

691:

692:

693 a:

693 b:

694:

697:

698:

699:

Numérotation série 700

700: Casemate pour canon anti-char de 7,5 cm Pak 40 sous toit blindé sans locaux annexes.

701: Abri pour canon anti-char.

702: Abri pour un groupe avec petit sas anti-gaz.

703: Casemate pour canon 8,8 cm Pak 43 sur socle type IIa, sans locaux annexes.

704: Casemate pour canon 7,5 cm Pak 40 sur socle type I, sans locaux annexes.

Numérotation série M

M 120:

M 123:

M 127:

M 131:

M 132:

M 142:

M 145:

M 150:

M 151:

M 152:

M 153a:

M 153c:

M 157:

M 158:

M 159:

M 160:

M 162 a:

M 163:

M 164:

M 168:

M 169:

M 170:

M 172:

M 176:

M 178:

M 180:

M 182:

M 183:

M 184:

M 195:

M 219:

M 262:

M 262a:

M 263:

M 265a:

M 266:

M 270:

M 271:

M 272:

M 281:

M 283:

M 296:

M 304:

M 305:

M 306:

M 307:

M 362:

M 372:

M 383:

M 384:

Numérotation série Fl

Fl 14:

Fl 184:

Fl 241:

Fl 242:

Fl 243:

Fl 244:

Fl 245:

Fl 246:

Fl 247:

Fl 248:

Fl 249:

Fl 250:

Fl 255:

Fl 256:

Fl 258:

Fl 276a:

Fl 277:

Fl 292:

Fl 299a:

Fl 300a:

Fl 304:

Fl 306:

Fl 307:

Fl 211:

Fl 214:

Fl 316:

Fl 317:

Fl 331:

Fl 336:

Fl 343:

Fl 351:

Fl 354a:

Fl 354b:

Fl 362:

Numérotation série S

S 75:

S 80:

S 100:

S 169:

S 174:

S 262:

S 302a:

S 384:

S 412:

S 414:

S 446:

S 448:

S 448a:

S 449:

S 468:

S 473:

S 487:

S 497:

S 498:

S 499:

S 504:

S 515:

S 536:

S 539:

S 542:

S 548:

S 561:

S 564:

S 611:

S 646:

S 741:

S 742:

Numérotation série V

V 134:

V 142:

V 143:

V 148:

V 149:

V 151:

V 157:

V 165:

V 174:

V 189:

V 191:

V 192:

V 193:

V 194:

V 196:

V 206:

V 214:

V 229:

V 239:

V 256:

V 258:

V 276a:

V 277:

V 297:

 

Numérotation série L

L 1:

L 2:

L 3:

L 4:

L 5:

L 7:

L 8:

L 9:

L 10:

L 13:

L  14:

L  15:

L 16:

L 401:

L 401A:

L 402:

L 403:

L 404:

L 404A:

L 405:

L 405A:

L 406:

L 406A:

L 407:

L 407A:

L 408:

L 408A:

L 408B:

L 409:

L 409A:

L 409a:

L 410:

L 410A:

L 411:

L 411A:

L 412:

L 412A:

L 413:

L 413A:

L 414:

L 414A:

L 415:

L 415A:

L 416:

L 416A:

L 417:

L 418:

L 419:

L 419A:

L 420:

L 420A:

L 421A:

L 422:

L 422A:

L 424:

L 424A:

L 425:

L 425A:

L 426:

L 427:

L 428:

L 429:

L430A:

L 434:

L 435A:

L 436:

L 470:

L 479:

L 480:

L 481:

L 482:

L 483:

L 484:

L 485:

L 486:

L 487:

L 488:

L 489:

L 490:

L 491:

L 494:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par kerfleu à 14:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2018

Secteur Nz au Sud de la Loire

les limites du secteur Nz ne prennent pas en compte la situation géographique des lieux. Ainsi l'estuaire de la Loire n'est pas un obstacle pour l'implantation du secteur Nz au Sud de la Loire dans les terres comme sur la côte jusqu'à l'extrémité Sud de la longue plage de Saint-Brévin, les Rochelets. 

AVERTISSEMENT: Le type des ouvrages est dans sa grande majorité exacte. Les tobrouk, ringstand, sont désignés Vf 58c comme indiqué sur la documentation originale allemande, sauf mention contraire comme ceux avec tourelle de char ou pour mortier par exemple. La réalité sur le terrain est parfois différente. Aussi dans ce cas il est précisé le type de l'ouvrage de remplacement. Le principe est de présenter  la nomenclature d'une position telle qu'elle était prévue.

 

 

Nz 13: Brévin, Pointe de Mindin, Nez de chien (voir Nz 341)

 

Nz 13 a  (voir Nz 17)

Nz 13 c: Brévin (voir Nz 17 a)

Nz 13 d: Brévin (voir Nz 342)

Nz 14a: Brévin (voir Nz 19)

Nz 14 b: Brévin (voir Nz 20)

Nz 15: Brévin (voir Nz 21)

Nz 16: Brévin (voir Nz 21b)

Nz 16: Brévin, Pointe de l'Imperley

Petite position en bordure de la Loire. Ancien Nz 25. Il semble que seul un tobrouk soit en place. Pas de trace du second ni du R 621 prévus trouvés à ce jour.

R 621 x 1, Vf58c x 2 

DSCN0143

 

Nz 17: Brévin, Mindin-Est, Lazaret

 

Nz 17: (voir Nz 346)

Nz 17 a : Brévin, Mindin-Ouest

 

Nz 17 a : Brévin, (voir Nz 22)

 

Nz 18: Brévin, Mindin.

 

Nz 19: Brévin, Mindin, cimetière.

 

Nz 20: Brévin, La Courance.

 

Nz 21: Brévin,   Le Pointeau

Nouvelle numérotation du Nz 21a après son intégration au Stützpunkt Le Pointeau.

Nz 21 a: Brévin,

Anciennement codé  Nz 15a, cette petite position côtière à l’Est de la pointe du Pointeau sera ensuite incorporée au Nz 345 pour former le Stützpunkt "Le Pointeau" sous le code Nz 21.

R 622 x 1, Vf 58c x 3, SK casemate double embrasure pour KwK 5 cm x 1.

 

Nz 21 b: Brévin,

Ancien Nz 16, cette position côtière au Sud du Pointeau, défend la plage de Saint-Brévin l'Océan. Le programme de construction comprend près de douze ouvrages d'une composition classique. Alternance d'abris pour personnel, de ringstand pour MG ou tourelles de chars français modifiées.Présence d'un puits protégé.

R 501 x 2, R 622 x 1, SK casemate pour KwK 5 cm x 1,  emplacement pour KwK 5 cm x 1, SK pour tourelle de char (MG) x 4, Vf58c x 3.

Nz 21b_06_06 (7)

R-501_01

En haut, construction pour tourelle de char. On voit les plaques métalliques caractéristiques.En dessous l'unique R 501 retrouvé avec l'ajout d'un tobrouk au premier plan.

 

Nz 22: Brévin, Les Rochelets.

Ancien Nz 17a, petite position côtière se compose d'abris pour le personnel et des ringstand  pour MG en position de défense le long du littoral en face de la pointe rocheuse « les Rochelets » L’un des deux R 501 possède de longs murs de flanquement, dont l’un a basculé sur le sable. Le second est en propriété privée. Un tobrouk isolé est  toujours en place. Un petit abri  de construction sommaire dont le toit est formé de poutrelles précontraintes est aussi visible sans qu’il soit possible de le visiter ou d’en connaître l’usage. Abri pour puits ou réserve d’eau ou autre type de stockage, la question reste posée. Les ouvrages sont  visibles le long de la dune avant la plage. C'est aussi la dernière position côtière du secteur Nz

R 501 x 2, Vf58c x 4.

P7250025

R 501 n°2 (1)

 

Nz 23: Brévin, l'Arche du Pont.

Ancien Nz 36, cette toute petite position, Un R 504 et deux ringstand, a complètement disparu. Petite interrogation sur le type exact de l'ouvrage. Le programme de construction indique un R 504, abri pour un groupe avec garage pour canon. Il est indiqué construit tout comme les deux ringstand. Dans le rapport de la Marine française, il est désigné "ouvrage avec coupole périscopique". Une cloche d'observation dans l'ouvrage R 504 ? Le même document indique la présence d'un puits bétonné.

 

IMG_4954

Nz 24: Brévin, Les Bouillons.

Petite position à l’Est  du Nz 22 et au Nord du Nz 23, codé précédemment Nz 35. Au programme de février1943, les constructions prévues ne sont pas commencées. Le numéro de la position a disparu de la carte générale de 1944. Pas de vestiges sur le terrain trouvés à ce jour, ce qui laisse à  penser que cette position est restée à l’état de projet. Seul un puits de jonction téléphonique dans le secteur.

R 621 x 1, Vf58c x 3,

N24 001

 

Nz 25: Brévin, La Quatrelais.

Petite position intérieure à l’Est  du Nz 21. Son ancien codage est Nz 34. Comme d’autres positions intérieures tout au long de la ligne principale de combat elle assure la protection des points d’appui côtiers, des batteries de défense anti-aérienne et la surveillance des axes de circulation. Le 621 est utilisé comme fondation pour une maison, mais accessible. L’intérieur est très abîmé par des explosions, vraisemblablement de munitions, après la guerre. Les deux ringstand, indiqués comme construits en février 1943 n'ont pas pu être localisé à ce jour.

R 621 x 1, Vf58c x 2.

DSCN2190

                                                                      Le R 621, en mauvais état, mais réutilisé par ses propriétaires.

Nz 25: Brévin, (voir Nz 16).

Nz 26: Brévin, Le Fort Aguet. 

Codé Nz 33 auparavant, cette position intérieure est édifiée de part et d’autre de la route reliant Saint-Brévin au Nord à Pornic au Sud, via Saint-Michel Chef-Chef. Des abris pour personnel, un ringstand avec tourelle de char français et un poste de commandement forment ce point d’appui. Interrogation sur le type des abris troupe, 621 ou 501 ? En tout cas c’est bien un R 501 que nous avons identifié là. Pas de trace des autres ouvrages dans un secteur très modifié là encore par l’urbanisation et les nouveaux tracés de routes.

La liste des ouvrages construits ou prévus est commune avec le Nz 26a.

R 622 x 1, R 501 x 3,R 610 x 1, SK pour tourelle de char renault modifiée avec MG x 1.

Nz 26_WM (12)

Nz 26_501_WM (5)

                                                                Le seul R 501 identifié et visité. Quelques graffitis semblent d'époque.

Nz 25: Brévin, (voir Nz 36).

Nz 26 a: Brévin, Le Fief.

Petite position intérieure édifiée à l’est de Saint-Brévin l’Océan. Peu de renseignements sur ce point d’appui autrefois codé Nz 33. Il est aujourd’hui entièrement noyé dans l’urbanisation  moderne. Seul un R 501 est identifié  par Walter, en sous-sol d’un garage.

Liste des ouvrages, voir Nz 26.

DSCN22901584

 

 

Nz 27: Brévin, (voir Nz 35).

Nz 27 a: Brévin, (voir Nz 33 a).

Nz 28: Brévin,  (voir Nz 33).

Nz 28 n: Brévin, La Basse Lande et Nz 28 s, La Brosse.

Ancien Nz 32. Cette position était à l'origine qu'un seul point d'appui assez étendu. Le partage en deux parties, Nord et Sud, c'est effectué ensuite comme on peut le constater sur les différentes cartes originales.Seul un R 501 est identifié et visité à ce jour. Ce dernier est combiné avec un tobrouk à gauche et un local pour puits à droite. Le secteur en cours d'urbanisation a sans doute fait disparaître les autres constructions. Le R 501 est d'ailleurs maintenant intégré.

R 501 x 2, Vf58c x 1, SK pour tourelle de char Renault x 2.

DSCN0371

L'entrée est assez large pour une petite remorque

Nz 28s_Salle de l'abri, étonnant de voir tant de portes

 

Nz 29: Brévin,  (voir Nz 31)

Nz 29a: Brévin, la Mercellerie

Situé à l’Est de Mindin et au Sud de l’hospice au lieu-dit La Mercellerie. La position n’apparaît plus sur la carte de 1944. Seul un puits pour relais de communications téléphoniques retrouvé et pas d’autres renseignements connus à ce jour. L’ouvrage, restauré, est en place chez un particulier.

Kabelbrun 01 02 17 04 2006 Tom (3)

DSCN0732

Kabelbrun 01 02 17 04 2006 Tom (8)

 

 

 

Nz 30: Brévin, La Briordais.

Position intérieure d'une dizaine d'ouvrages construite sur une hauteur offrant une large vue sur le secteur, de Saint-Nazaire à l’Ouest jusqu’à Gron vers l’Est. Codé auparavant Nz 31.Connu aussi sous le nom de Moulin des chevaliers. Un R 621 identifié dans un champ en bordure de la route. Les murs sont ornés de fresques et maximes. Un second bloc,non identifié, car seul une petite partie du toit est encore visible (R 621 ou R 501 ?) de l’autre côté de la route. Un abri pour tourelle de char Renault Ft 17, longtemps en place puis volée, un peu plus vers le Sud. Des cinq ringstand construits, aucun n'est identifié à ce jour. A noter le cartouche d'identification à l'entrée du R 621, chose rare sur le secteur Nz.

R 501 x 1, R 621 x 2, SK pour tourelle de char Renault  modifiée x 1, Vf58c x 6.

Moulin des chevaliers Luc Nz 30- 1

Clip_8 - Copie

Nz 30 (8)

Nz 30 (5)

                                                                             Photos L. braeuer et D. Peeters

 

Nz 30: Brévin, (voir Nz 32)

Nz 31: Brévin, La Briordais (voir Nz30)

Nz 31: Brévin, Le Châtelet

Position intérieure anciennement codé Nz 29. Les deux R 501 sont identifiés et visités. L'un d'eux porte encore quelques traces de camouflage sous la forme d’une fenêtre. A noter le plafond constitué de poutrelles en acier et tôles ondulées sur l’ensemble de la construction.

R 501 x2, R 621 x 1, Vf58c x 3.

 

Le Chatelet 01a2 okt 90 501

R 501 Nz 31 (1)

R 501 Nz 31 IPN (1)

                                                                            Les deux R 501 et un IPN de la sortie de secours.Photo 1 = lenco

R-501 NZ 31a (2)

R-501 NZ 31a (9)

Nz 32: Brévin, (voir Nz 28 N)

Nz 32: Brévin, La Croix.

Position intérieure à l’Est de Saint-Brévin les Pins. Elle permet le contrôle de la route allant de Paimboeuf à Saint-Brévin (axe Est-Ouest) et celle du Plessis vers La Vallée (axe Nord-Sud). Codé auparavant Nz 30. Mis à part le R 501, bien visible au carrefour, nous n'avons pas trouvé d'autres vestiges des constructions pourtant indiquées toutes achevées. Cette position sera partagé en deux parties, Nz 32 a et Nz 32.

R 501 x 1, Ringstand x 2, SK pour tourelle de char Renault avec PaK 3.7 cm x 2.

N32laCroix(2)

Nz 33: Brévin, Le Mousseau.

Ancien Nz 28.

 

R621 avec contrefort et Tobrouk orienté

Entrée Sas accès de droite

4 032

De haut en bas, le R 621 n°1, marquage intérieur dans cet ouvrage. Le second R 621, implosé en partie, mais le tobrouk conserve son rail circulaire.

 

Nz 33 a: Brévin, La Pitardais.

Ancien Nz 27a.

 

 

 

Nz 34: Brévin, (voir Nz 29)

Nz 35: Brévin, (voir Nz 24)

Nz 35: Brévin, Baie de Loire

Position intérieure importante avec près d'une douzaine d'ouvrages, presque tous édifiés. Anciennement codé Nz 27. Situé de part et d’autre de la route de Saint-Brévin à Corsept et Paimboeuf, elle en contrôle le passage par à son implantation sur une hauteur de terrain. Elle permet aussi la surveillance de la route reliant Mindin à Corsept un peu plus au Nord.La position  longe les limites du secteut Brévin à l'Est avec un ensemble d'obstacles terrestres y compris sur la voie de chemin de fer  de Paimboeuf.

R 501 x 4, Vf58c x 3, Bauform Ic 116 x 1, Bauform pour mortier MD x 1, SK pour tourelle de char renault avec 3.7 cm PaK x 1, SK pour tourelle de char Renault avec MG x1, Abri pour puits x 1.

 

Nz 36: Brévin, (voir Nz 23)

Nz 36: Brévin, La Grognais

Petite position intérieure au Nord du Nz 35 et de la route reliant Saint-Brévin à Corsept et Paimboeuf. Son ancien code est Nz 26. Un seul tobrouk  construit au Printemps1943. Pas de vestiges retrouvés  à ce jour des ouvrages prévus.

R 621 x 1, Ringstand x 2.

 

Nz 339: Brévin, Greix, le moulin.

87moulin greix Nz339 luc - 1

Nz 340: Brévin, Camp du Plessis.

Il semble que ce camp de la Kriegsmarine n'est pas de numéro spécifique, comme d'ailleurs d'autres camps de la Kriegsmarine. Proche de la batterie "Seelöwe" codée elle Nz 340, je l'ai associé. Certains auteurs ont aussi dénommé ces deux positions Nz 340a pour le camp et Nz 340b pour la batterie. Cependant aucune carte originale connue à ce jour, ou documents ne mentionnent ces numéros.

8091_335_OT-Lager_Le Plessis_F3 1535

Entree camp WM (5)

 

Piliers toujours en place à l'une des entrées du camp.
DSC04086

 

Aspect extérieur d'un baraquement. A noter l'utilisation, plutôt rare sur la festung, de parpaings pour la construction.

DSC04104

 

Vue intérieure d'un autre baraquement.

Nz 340: Brévin, Le Plessis, batterie seelöwe (lion de mer).

Nz 341: Brévin, Mindin, batterie koralle

Nz 342: Brévin, Mindin

Nz 343: Brévin, St. Brévin les pins, PC Ma.Fla 809.

 

Nz 344: St Brévin.

Nz 345: Brévin, Le Pointeau, 2./MAA 280

Nz 346: Brévin, Les Rochelets, batterie Nautilus.

Nz 347: Brévin,Mindin-Est, lazaret.

Nz 348: Brévin, Mindin, batterie delphin (dauphin).

 

Posté par kerfleu à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2018

Le secteur du port de Saint-Nazaire

Cette rubrique regroupe les différents points d'appui du port de Saint-Nazaire.Ce dernier est dans le sous-secteur "Stadt und hafen" c'est à dire ville et port, au coeur de la festung. Le port est partagé en deux secteurs: U-Boot hafen,  port des U-Boot au niveau de l'avant-port, de la nouvelle écluse et du bassin de Saint-Nazaire, Nord hafen, port du Nordpour la zone du pont tournant, du bassin de Penhoët et des chantiers navals au Nord du précédant.

AVERTISSEMENT: Le type des ouvrages est dans sa grande majorité exacte. Les tobrouk, ringstand, sont désignés Vf 58c comme indiqué sur la documentation originale allemande, sauf mention contraire comme ceux avec tourelle de char ou pour mortier par exemple. La réalité sur le terrain est parfois différente. Aussi dans ce cas il est précisé le type de l'ouvrage de remplacement. Le principe est de présenter  la nomenclature d'une position telle qu'elle était prévue.

 

U-Boot hafen, port des U-Boot.

Sept points d'appui dont le plus important est le Nz 406, celui de la base pour sous-marins et de l'abri pour torpilles tout proche. Nz 104, Nz 105, Nz 107, Nz 108, Nz 110, Nz 111 et Nz 406. On peut constater, comme pour d'autres secteurs, une numérotation incomplète. Il n'existe pas, du moins à ce jour, une liste précise originale des constructions par point d'appui, mais seulement une fiche globale du programme de construction, baulist. Elle comprend 64 ouvrages, du simple ringstand 58c de 12 m³ de béton à l'abri sanitaire géant de 4000 m³. On ne peut donc établir une liste qu'à partir des photos aériennes et des quelques ouvrages encore en place.

Nz 104: Avant-port et écluse Sud.

Avec son voisin  de l'atre côté de l'avant-port, ce point d'appui a pour mission le contôle et la défense de l'accès au port pas sa principale entrée: l'écluse Sud ou nouvelle écluse. Ce modeste Stp va progressivement s'enrichir de nombreux ouvrages dont il ne reste plus rien de nos jours. Le quartier à l' Ouest de l'écluse sera progressivement détruit, autant par les bombardements que par la volonté des Allemands qui ont besoin d'ouvrir les champ de tir des ouvrage comme l'unique R 644, abri en classe de protection "A" soit des murs extérieurs et une dalle de toit de 3,5 mètres. C'est la 21ème compagnie d'infanterie de forteresse qui occupe les lieux.

Capture01_1En 1946, la majorité des ouvrages sont encore en place. Le grand abri de protection aérienne (LS Süd 1) est surmonté d'une cuve pour M.G.  anti-aérienne. Cet ouvrage est également utilisé pour le stockage de munitions.

SNZ49-3 (2)

Ce n'est plus le cas quelques années plus tard, sans doute 1952, seul l'abri LS est encore visible. Les surfaces en béton qui entouraient les casemates aussi. Elles resterons en partie visibles jusqu'en 2017.

Capture01_2

En bas une casemate R 630. Juste à côté une casemate SK pour 8,8 cm S.K.C/35U, pièce à l'origine installée sur les U-Boot. Un canon de 2 cm Flak 29 est installé dans un encuvement sur la dalle de toit.Enfin l'abri LS et sa cuve pour M.G. anti aérienne. A noter la passerelle entre le LS et le SK.

047 Correc Pdf P8

049

Sur la jetée Ouest, l'un des deux emplacements pour canons de 2 cm Flak 30. Hier et aujourd'hui.Les fixations au sol sont toujours visibles.

 

Nz 105: Avant-port et Petit Maroc.

Position stratégique avec une double mission de défense. A l'Ouest  la protection de l'avant-port et de l'accès à l'entrée Sud, en complément du Nz 104 et à l'Est celle du vieux môle et de la côte du quartier du Petit Maroc. De 1941 à 1944, les lieux seront sans cesse renforcés, modifiés. Devant l'usine élévatoire construite au début du XXème siècle, plusieurs casemates sont édifiées. Une R 105b pour M.G. sous plaque blindée, une casemate R 625 SK pour canon de 8,8 cm surmontée d'un double encuvement. Une autre casemate  R 105 d cette fois est intégrée dans l'extrémité de la jeté Ouest de l'écluse. Légèrement en arrière, sur le point haut du Petit Maroc, une casemate R 630 orientée vers l'intérieur du port complète les lieux avec quelques petits ouvrages légers le long du quai. A son extrémité, un abri LS et à la fin de la guerre, un ouvrage, non achevé, destiné à abriter les portes de l'écluse. 

 

BSM St Nazaire 272

Le Nz 105 vue depuis le port en 1945. La vieille ville en partie détruite.Au niveau du pont basculant, sur la gauche un abri pour les portes de l'écluse est en construction. Son toit n'est pas achevé. L'ensemble sera rapidement détruit. En arrière l'abri LS Ost 6 et la casemate R 630. (Photo A. Chazette)

Nz 105 Maroc AC292

Vue aérienne de 1946. Tous les blocs sont en place. (source IGN)

vantport1

La casemate SK  pour canon de 8,8 cm, typique de Saint-Nazaire avec plusieurs exemplaires sur la festung, avec son double encuvement pour 4 cm Flak 28 et projecteur. (photo A. Chazette)

100_0943

L'abri pour carburant et au-dessus le poste de contrôle de l'accès au port et le logement des personnels de la pièce de 4 cm Flak 28 ainsi que du projecteur de 60 cm.

Nz 105_1 (5)

 

La cuve pour canon est situé sur la gauche du bâtiment. 

SK met Flak 03 06 21 04 2006 Tom (19)

623 01 01 (4)

 

Casemate R 630 modifiée accolée au bunker pour carburant.et ci-dessous consignes pour le tir. (Photos Walter.)

623 01 06 21 04 2006 Tom (41)

1003

Le vieux môle et ses deux tours de Flak pour canon de 2 cm Flak 38.

Nz 107: Bassin de Saint-Nazaire, quai Sud-Est et écluse protégée.

 

Nz 108: Forme Joubert, terre-plein Est.

 

Nz 110: Terre-plein du Perthuis.

 

Nz 111: Quai des douanes.

 

Nz 406: Base pour sous-marins.

C'est l'ouvrage le plus important du port mais aussi de la festung. C'est aussi l'une des rares constructions intactes encore visible de nos jours mise à part la destruction du chantier en cours du côté Sud en 1945 et les aménagements depuis la fin des années 90. L'ouverture au public d'une partie du toit est une bonne chose, mais les bassins des alvéoles ouvertes ont été comblé et les interboxes, restés en l'état depuis 1945, entièrement vidé, les planchers intérieurs détruits. Il est donc pas facile de s'imaginer le fonctionnement intérieur de l'ouvrage.

 

Nord-hafen, port Nord.

Quatre points d'appui pour la partie Nord du port. Nz 112, Nz 113, Nz 114 et Nz 415. Ce dernier comprend le troisième ouvrage en terme de volume encore en place après la base et l'écluse protégée, à savoir un abri pour transformateurs et distribution électrique.

Nz 112: Bassin de Penhoët, quai Est et chantiers navals.

Ce quai, dénommé de la prise d'eau, est utilisé dès l'été 1940 pour les petites réparations et le ravitaillements des U-Boot. Un document original le désigne "quai des réparations" avec son voisin au Sud, quai de penhouët. Un petit ouvrage technique est en place bien que surmonté d'une construction moderne. A l'origine deux encuvements pour DCA légère étaient en place sur la dalle de toit.

Nz 113: Bassin de Penhoët Nord-Est et chantiers navals.

 

Nz 114: Chantiers navals.

 

Nz 415: Bassin de Penhoët Nord et Ouest, quai des charbonniers.

Ce point d'appui est situé à l'angle Nord-Ouest du bassin de Penhouët. L'abri énergie, E-Werk, est le seul vestige encore en place. Toutes les autres constructions ont disparu. A savoir quatre grands abris de protection aérienne, luftschütz bunker, codés West 1, 2, 3 et 4 pour celui le plus au Sud. Les trois premiers sont surmontés de tours pour Flak légère du Ma.Fl.A.820 avec des canons de 3,7 cm. Un R 622 avec un local de tir extérieur ainsi qu'une soute additionnelle. Attention, cet ouvrage est en propriété privée, en l'occurence EDF. La visite était autorisée. Elle reste dangereuse surtout au niveau des échelles d'accès aux étages.

Electrobunker 01 04 17 05 2006 Tom (4)Vue de la façade Nord du bloc énergie. Les créneaux de défense sont présents sur toutes les faces du bunker.

electrobunker 01 06 20 04 2006 (92)Détail intérieur. Il reste de nombreux vestiges des installations.

electrobunker 01 07 20 04 2006 Tom (211)Créneau de défense, vue intérieure et à gauche une échelle pour l'accès à l'étage supérieur.(photo W. Meignen)

Nz 415_Bloc répartition_WM (2)A quelques centaines de mètres vers l'Ouest, un petit abri, peut-être une sous-station électrique, mais dont l'origine allemande ne fait aucun doute.

 

BSM St Nazaire KRLe R 622 dont on voit les deux entrés et le petit local de combat à gauche. (photo A. Chazette.)

abri transfo_protégéPlan des trois niveaux de l'abri pour transformateur électrique.(Plan Fleuridas/Meignen/Peeters)

Posté par kerfleu à 09:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Secteur Mi

Un nombre de positions réduit pour ce dernier secteur au Sud de la festung. Constitué avant tout de petites positions côtières ou intérieures, on y trouve cependant  la seconde batterie lourde de la Kriegsmarine installée à Préfailles. La Pointe Saint-Gildas ancienne position de la Marine française, va être repris et fortifié. Plusieurs positions de Flak également qui font partie du système de défense de la festung

 

 

Mi 1: L'Hermitage.

 

M01StBrévinermitageIMG311

Mi 1_06_2007 (7)

Sans titre-8

Mi 2: La Source.

 

Entrée du R611,construction tardive à l'économie

6690201PF(9)

Mi 2_06_2007_PF (15)

Mi 2_06_2007_PF (5)

 

Intégré dans la falaise, ce petit poste d'observation et de tir est particulièrement discret. L'accès se fait par l'arrière du bloc grâce à  une tranchée aujourd'hui comblée..

Mi 3: Le Bois Comberge.

 

Mi 3_06_2007_PF (23)

Mi 3_06_2007_PF

VF MG Stand (2)

VF MG Stand (5)

 

Ci-dessus, trois photos de la petite casemate légère incrustée dans la falaise.

 

 

Mi 4: Saint Michel Chef-Chef.

 

Mi 4_06_2007_PF (31)

mi_4_011

DSCN0317

Mi 4_06_2007_PF (8)

Mi 04 St Nazaire-51

 

 

Mi 5: Tharon-plage.

Petite position côtière au sud de la longue plage de Tharon. Une casemate R 680 orientée sur la plage, toujours visible et en avant un ringstand. Pas de trace du R 621 en arrière de la position. A noter qu'à l'origine c'était une casemate plus importante du type R 611 qui était envisagée.

1 046

Mi 5_03_2006_PF

 

Mi 6: Le Cormier.

Toute petite position côtière au sud du Mi 5. Seul un R 621, abri pour un groupe de combat et un rinstand sont prévus et effectivement construits. L'abri est en place mais recouvert. Le ringstand n'a pas été retrouvé..

 

Mi 6_06_2007_PF (1)

 

Mi 7: Port Giraud.

Position côtière construite sur le promontoire Ouest de cette petite vallée naturelle. Un mur anti-char impressionnant est toujours visible, barre l’accès à la mer. Il reste l'un des derniers exemples de la festung. Un R 622 dont une partie est détruite est le seul ouvrage important de la position. Le reste est constitué de ringstand et d'autres petits ouvrages légers pour la pluspart détruits après le guerre. Le programme prévoyait un second R 622 et une casemate R 505 pour canon Pak. Les archives françaises indiquent la présence de nombreux terrassements. La position était sans doute en cours de construction.

Mi 7_1_03_06

Une moitié de R622 sur la route au Sud de la plage (coupé par le virage)

Mi 7_06_2007_PF (13)Intérieur du R 622. La seconde salle est détruite et en partie remblayé. On constate que la porte de communication entre les deux pièces ne fut pas posée.

Du toit d'une casemate surveillant l'entrée du portUn petit ouvrage pour M.G. sécurise la plage, bien dissimulée dans la falaise.

 

Mi 8: La Tara.

Mi 8_03_2006_PF

 

L'ouvrage est partagé maintenant entre deux terrains privés. Sur celui-ci, le tobrouk et son accès ainsi qu'un petit local annexe. 

Mi 8a: Le Lautreau.

 

Mi 8 a_WM (3)

1 038

Mi 10: Anse de Préfailles.

Quatre ouvrages sont prévus sur cette petite position côtière, dans le programme de construction de février 1943. Mais à cette date seul deux petits ouvrage, un ringstant et une cuve pour canon de 5cm KwK sont en place.

Mi 11: Le Quirouard.

 


 

20130810_113459

R 610 ci-dessus, entièrement dégagé par ses nouveaux propriétaires.

Mi 10_610_4_Hervouet

Mi 11_10_2013 (60)

 

Mi 11_03_2004_PF_ 680 (5)

100 Mi 11 H680 Quirouard- 1

Ci-dessus, la casemate type R 680

Mi 11_06_2007_PF_504 (27)

Mi 11_r-504_17_semperAbri type R 504 pour canon et un groupe de combat.Les portes blindées sont toujours en place ! L'ouvrage est conforme au regelbau mais possède un ringstand accolé en complément.

 

504_Mi 11

 

Mi 12: Port Meleu.

 

Mi 13: La Palette.

 

Mi 300: Pierre attelée.

Peu de renseignements allemands sur les lieux. Seul un ringstand retrouvé à ce jour. La documentation française d'après-guerre fait état de plusieurs constructions en place, voir ci-dessous.

DSCN00010155

IMG_4955

 

 

Mi 301: Pointe Saint-Gildas

Un dessin vaut mieux qu'un long discours. Ci-dessous plan original du 1er mai 1944. 

 

Mi 301 Saint-Gildas

 

Situé à l'extrème Ouest de la Pointe Saint-Gildas sur une ancienne position de mla Marine française. Seule exemple sur la festung, les quatre casemates, du type M 272, ne sont pas complètes. Seule la partie avant de l'ouvrage, le local de combat, est construit, le reste est en attente comme on peut le constater par la présence des fers à béton, aujourd'hui disparu. Il manque les deux salles pour les munitions, ce qui oblige à créer deux petits locaux dans la salle réservée au canon. Cet aménagement a souvent trompé les visiteurs, qui ont alors attribué un autre type de casemate, voir tout simplement SK (sonderkonstruktion=construction spéciale) Mais les mesures prisent dans l'ouvrage confirment bien un type M272.

 

Mi 302: Préfailles.

 

Mi 303: La Robinière.

Position intérieure située à l’Est de St-Père-en-Retz. Aucun renseignement sur ce point d’appui, ni de vestiges sur le terrain. Peut-être une simple position de contrôle sur la route reliant St-Père-en-Retz à la côte ( Mi 1) et St-Michel-Chef-Chef. Cependant l'emplacement correspond à un emplacement de campagne pour projecteurs numéroté "15"

Mi 304: Le Hériau, Maulevrais

Même remarque que pour Mi 303 au niveau des archives. Position de campagne pour projecteursn numérotée "19"

Mi 305:L'Aubinais, Gautrie

Même remarque que pour Mi 303 au niveau des archives. Position de campagne pour projecteursn numérotée "6"

Mi 306: La caillautais

La position, à l'Est de Mi 307, est signalée sur la carte originale, mais sans autres renseugnements. Ne correspond pas non plus à une position de projecteurs.

Il existe quinze emplacements de campagne pour projecteurs, tous numérotés en zone Sud-Loire. Très majoritairement sur le secteur Mi. Ils fonctionnaient en concordance avec les batteries anti aériennes.

Mi 307:

 

Mi 308:

 

Mi 308a:

 

 

Posté par kerfleu à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le Canal de la Martinière.

Historique du canal de la Martinière.

La Loire reste un fleuve sauvage jusqu’à son embouchure. Le niveau très bas des eaux l’été rend impossible le passage des navires. Il faut transborder  les marchandises à Paimboeuf et continuer le voyage vers Nantes sur des bateaux à fond plat : les gabares. Au printemps les soudaines et fortes crues interdisent toute navigation. L’ensablement continuel de la Loire .et les faibles moyens de dragage de l’époque, bloquent les voiliers dès le début du 19ème siècle, puis les navires à vapeur plus tard. Les cap-hornier, ces bateaux barques  de trois à cinq mâts, partent de Chili chargés de nitrate de soude et contournent l'Amérique du Sud en doublant d le cap Horn avant de poursuivrent leur route vers Nantes, traversant l'océan Atlantique sur plusieurs milliers de miles. La navigation reste dangereuse avec des bancs de sable qui changent d'emplacement, de surface et de volume. Les pilotes sont indispensable sur le début du parcours. Afin de remédier à ces contraintes et d'une certaine manière sauvegarder le port de Nantes, le creusement d’un canal du Carnet, à l’Est de Paimboeuf , jusqu’au Pellerin vers l’Ouest est décidé en 1882, soit sur une longueur de 15 kms. De nouvelles techniques permettent un creusement efficace du chenal. Ce dernier sera inauguré en 1892. Pour autant il ne sera utilisé qu’une vingtaine d’années seulement. Entre-temps, le port de Saint-Nazaire a pris son essor, le second grand bassin, dit de Penhouët, est ouvert dès 1886.

canal_1En bleu clair, le canal de la Martinière.

1234447558100Premiers terrassements.(archives départementales)

oct 1183Creusement du canal, état des lieux en octobre 1883.

Le canal est abandonné à partir de 1912. il devient, à partir de 1921 et jusqu'en 1927, un cimetière des grands voiliers eux aussi condamnés. Sur près de 7 km, les anciens navires s'alignent y compris des petits cargos à vapeur.De nombreuses charpentes des maisons aux alentours furent construites avec le bois des coques abandonnées le long du canal. Seules les petites embarcations, des pêcheurs notamment, vont continuer de l'emprunter, échappant ainsi aux caprices et dangers de la Loire. La batellerie y circulera jusqu’ en 1943, date à laquelle les autorités d'occupation interdisent toutes navigations.

Entre 1957 et 1967, les américains stockent du matériel de l’OTAN dans le bassin de La Martinière. Le chenal actuel est régulièrement entretenu par des dragues à aspiration qui laissent une profondeur de 16 mètres à Saint-Nazaire et encore 8 mètres à l’entrée de Nantes.

Les cap-horniers, mythes et réalités
Des croyances, des superstitions, des interdits, mais aussi un courage sans limite pour affonter les océans et le terrible cap Horn. En voici quelques exemples.
Il est interdit d'en apporter un à bord, ni même de prononcer le nom de ce rongeur aux longues oreilles. On rapporte que la cause en est le risque qu'il s'échappe à bord et ronge les cordages. Un danger terrible pour des navires à voiles qui en utilisent des milliers de mètres . Vous l'avez reconnu, il s'agit du lapin. Curieusement il semble que cet interdit soit toujours en vigueur de nos jours sur les navires modernes tour en acier...
Au temps de la voile commerciale, certains matelots portent un anneau d’or à une oreille, pour éviter les maux d’yeux disent-ils, car dormir sur le pont au clair de lune pouvait rendre aveugle la nuit. Francis Roger, officier chez Bordes, armateur, raconte avoir vu le cas se produire deux fois sur le Général-Neumayer. Le 30 juillet 1911, alors que le navire se trouve sur la côte du Chili, le matelot Doné se plaint de ne plus voir la nuit, mais il voit bien à la lumière. Il est convaincu d’avoir reçu un coup de lune. Le 30 octobre suivant, un autre matelot atteint du même mal, est exempt de quart de nuit à cause de sa vue. Difficile d'établir et vérifier un diagnostique. peut-être tout simplement un stratagème de matelot pour s’octroyer des nuits franches ?
Les satanites sont des petits oiseaux des tempêtes à l'aspect sinistre: entièrement noirs du bec aux pattes, ils errent en permanence dans les grandes latitudes australes parmi les albatros et les damiers, loin de toute terre, et disparaissent subitement une fois la tempête apaisée. Les cap-horniers racontaient que ces oiseaux sinistres étaient les âmes des mauvais capitaines envers leurs matelots dont ni le ciel ni l’enfer n’avaient voulu recevoir après leur mort. Ils  étaient  ainsi condamnés à errer à perpétuité sur les lieux de leurs sévices. 
Siffler le vent...Cette croyance qui consiste à siffler doucement face à la direction du vent souhaité, mais une fois celui-ci venu il fallait cesser de siffler pour ne pas le faire souffler en tempête ou changer de direction. Francis Roger ajoute que parler des fredaines de matelots avec les chères hôtesses du quai de la Fosse à Nantes ou avec celles de Dunkerque, peut aussi  faire venir le vent. Mais tenir de tels propos devant des femmes honnêtes comme l’épouse du Grand mât ou une passagère, l’une et l’autre qualifiées de diables en lest, pouvait attirer la tempête, d’où l’étonnante courtoisie de ces rudes marins cap-horniers à l’égard des femmes embarquées pour le voyage.
Le passage de la ligne équatoriale reste peut-être la plus symbolique. Prétexte à réjouissances pour rompre la monotonie de la traversée, il y avait aussi une origine ancestrale dans l’exorcisme de la peur de l’inconnu en entrant dans l’hémisphère Sud. Il fallait obtenir du Père la Ligne la permission de pénétrer dans ses Etats. Tout un cérémonial était de rigueur qui s’est allégé au fil des années.

passage-de-la-ligne-sur-un-cap-hornier-di-nickel-photo-augustin-noc3abl-coll-dr-marc-carrc3a9La photo montre une cérémonie du baptême de la ligne sur le 4-mâts cap-horniers  Emilie-Siegfried au tout début du siècle dernier. Ici, les fastes d’antan sont réduits à la séance du barbier avec son grand rasoir en bois avant, bien entendu, l’immanquable arrosage à l’eau de mer. 

Source pour ce paragraphe: escales.wordpress.com
Des navires toujours plus grands.

quai-fosse

 

Nantes, quai de la fosse. Un trois-mâts barque avec au premier plan un petit caboteur à vapeur. En arrière-plan le pont tranbordeur.

sur-les-traces-de-nantes-port-cap-hornier

ville-de-mulhouse

La nouvelle vie du canal.

Posté par kerfleu à 08:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Historique du port de Saint-Nazaire

Je pense utile d'en apprendre un peu plus sur le port de Saint-Nazaire en dehors de la période de réference de ce blog. Vous trouverez ci-dessous des petits chapitres très variés sur d'autres facettes de ce port, qui, bien que de création relativement récente, moins de 200 ans, est riche en découvertes.

 

La Compagnie Générale Transatlantique, the French Lines

Fondée par les frères Pereire en 1855, elle s’appelle alors Compagnie Générale Maritime. Jacob Emile, l'ainée, et son frère Isaac vont boulverser le paysage industriel et économique de la France du second Empire  et de la IIIème République. Banquiers et économistes, ils vont marier avec habilité le monde des affaires de celui de la politique. Précurseurs dans les transports, ils sont persuadés, à juste titre on le verra, de l'importance du chemin de fer naissant pour le développement industriel du pays. Dès 1857 le ligne de Chemin de fer est prolongé de Nantes à saint-Nazaire ou une grande gare terminus pour voyageurs et une gare de triage pour marchandise sont construites par la  Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, plus connue sous les initiales "PO" 

En 1860 une convention postale est signée avec l’Etat, pour une durée de 20 ans. En contre-partie de l’exclusivité de la liaison postale et passagers sur l’Amérique Centrale et du Sud, la compagnie s’engage à construire 50% de ses navires en France, et donc principalement à Saint-Nazaire, tête de ligne pour ces nouvelles destinations.

1861 est l’année de création des chantiers de constructions de Penhoët, ainsi que du nouveau nom de l’ancienne Compagnie Générale Maritime désormais  Compagnie Générale Transatlantique. L’année suivante le premier voyage vers les Antilles et le Mexique a lieu avec le  « Louisiane ». Guadeloupe, Martinique, Isthme de Panama, Mexique et Cayenne sont les destinations au départ de saint-Nazaire.

En avril 1864, le premier bateau construit à Saint-Nazaire est lancé. Baptisé « Impératrice Eugénie » en l’honneur de l’épouse de Napoléon III.

Entre 1882 et 1884 une grande partie de la flotte est renouvelée ainsi que les conventions postales. C’est l’âge d’or de la compagnie : elle est le premier employeur de la ville et il y a deux départs mensuels de navires sur ses lignes. 

De 1914 à 1918 la CGT perd le tiers de ses navires par faits de guerre.

La paix revenue, les premières difficultés arrivent. Le flot de l’émigration vers les Amériques décroît, les déficits financiers s’accumulent. A partir de1930 la crise économique mondiale affaiblie encore plus la compagnie qui doit désarmer des navires et supprimer des lignes, notamment celle du Mexique. Le transport de fret marchandises prend petit à petit le relais des activités traditionnelles. Seul l’intervention financière massive de l’Etat  permet le maintien des activités et du lancement du paquebot Normandie en 1935.

1939, tous les navires sont mobilisés. De 1940 à 1945, les pertes sont très importantes. Sur le port de Saint-Nazaire, le bassin de retournement, utile pour les manoeuvres des paquebots, n'existe plus, la base pour sous-marins y est édifiée. De même pour une partie des entrepôts et bâtiments de la compagnie.

En 1946, la Compagnie Générale Transatlantique est réorganisée. Sa flotte est constituée principalement de « Liberty ship » transformés pour plusieurs dans les chantiers de Saint-Nazaire. Mais en 1950  l'arrêt de la  liaison avec les Antilles et Panama marque le terme de l'aventure transocéanique. Le transport maritime évolue, sans doute plus rapidement que ce que prévoyaient les dirigeants de la CGT.

En 1960, lancement du France, à Saint-Nazaire, du dernier grand paquebot de la CGT. Aucun autre projet ne suivra. Mais en 1974 le déficit est devenu permanent, l’Etat arrête ses subventions, le paquebot France, désarmé, attend un reprenneur. Racheté  en 1977 par un homme d'affaire saoudien qui le revend en 1979 à une compagnie norvégienne. Il est rebaptisé "Norway", navigue à nouveau sous pavillon norvégien  jusqu'en 2003 après de nombreuses transformations. Suite à une grave avarie, explosion d'une chaudière, qui entraîne plusieurs morts et des dégâts importants sur un navire de plus de quarante ans. Il est retiré du service. Dernier voyage vers l'Inde pour y être démantelé de 2007 à 2009.

La fusion avec la Compagnie des Messageries Maritimes donne naissance à la dernière entreprise de navigation française : La Compagnie Générale Maritime. Elle n’assure plus que du transport de marchandises.

De 1862 à 1974 près de 500 navires ont sillonné les mers sous le pavillon de la CGT.

 

SaintNazaire

 

 

 

Le port de Saint-Nazaire au temps de la Marine à voile. 

www

 

Saint-Nazaire pendant la première guerre mondiale.

Les USA entrent en guerre le 2 avril 1917 quelques semaines après le torpillage du Lusitania par un U-Boot au large des côtes irlandaises. Il faudra cependant attendre deux mois pour voir débarquer les premières troupes à Saint-Nazaire. Désignée Base US n° 1, elle le restera tout au long de la guerre pour le tonnage du matériel  et des approvisionnements débarqués. Le 26 juin 1917, avec le premier convoi, les Marines du 5ème USMC posent le pied à Saint-Nazaire. Ils ont pour mission d’assurer la sécurité des installations et des troupes débarquéesLes troupes américaines arrivent transportées par différents navires : le “Havana”, “Saratoga”,”Pastores”, “Tenadores”, “Neptune”, “Henderson”, “Seattle “et le “De Kalb”. Ils sont suivis le 2 juillet de la célèbre 1ère division US, la «  Big Red One » avec 46 700 tonnes de matériel. Saint-Nazaire est dans le groupe « Nord / Basse-Loire » avec les ports de Nantes et Brest. 1.000.000 de soldats américains auront débarqué en juillet 1918 dans les différents ports de France. Ils seront 1.790.823 au moment de l’armistice en novembre ! Tous n’arrivent pas à Saint-Nazaire, d’autres ports comme Bordeaux, Brest, Bayonne, La Rochelle, mais aussi Marseille et Toulon sont également des centres de débarquement.

 

 

SPA-1-AD-22[1]

Débarquement des troupes US à Saint-Nazaire. Passage de la nouvelle écluse avant l'accès aux bassins du port.(Photo BN)

f1ggTroupes américaines sur le boulevard de mer à Saint-Nazaire. Ils viennent vraissemblablement du port qui est situé en arrière de la photo. (BN)

paquebot Venezia, apportant des chevaux d'Amérique pour l'armée française et l'armée belge_

Débarquement de chevaux. La demande est énorme pour les armées engagées dans le conflit tout comme les pertes. (BN)

L’installation des américains

Des camps sont aménagés sur toute la région, du Croisic à Paimboeuf. Neuf camps, destinés au transit, à l’instruction des soldats et au logement des personnels sédentaires sont installés sur le secteur autour de Saint-Nazaire, avec une capacité de 60 000 hommes. A la date du 2 juillet 1917, 14 750 hommes ont débarqué. Fin juillet 1917, 356.731 tonnes de marchandises, 340.000 tonnes le mois suivant. La moyenne journalière atteint 4 400 tonnes. Le port et ses quais sont saturés. Il n’y a plus d’espace de stockage. En décembre 1917, les travaux pour une gare de triage comprenant 12 voies séparées par des hangars débutent. Elle est achevée le 31 janvier 1918, et porte le nom de l’officier du génie qui l’a conçue : Wilgus. Mais l’afflux des marchandises est tel, qu’il faut créer un nouveau centre de stockage. Au mois de mars 1918, 650 hectares sont loués ou réquisitionnés. Sur la rive droite de la Loire entre le Brivet et Donges. Près de 198 magasins sont installés ainsi qu’un immense parc de stockage en plein-air. Comme il faut remblayer et stabiliser le sol, le génie américain utilise du sable prélevé dans la Loire et même jusque dans les dunes de La Baule. Un appontement en eau profonde est construit par le 20ème régiment du génie américain à Donges afin d’accueillir huit navires en même temps (l’ouvrage ne sera pas achevé à la fin du conflit, seulement 400 mètres sur les 1 000 mètres prévus). En complément, les premiers réservoirs de pétrole sont édifiés. On estime pour l’année 1918 à 5,5 millions de tonnes le volume du trafic portuaire. Des hôpitaux de campagne sont construits jusqu’à Nantes et Angers. Celui de Savenay, d’une capacité de 8000 lits soignera un total de 61.973 blessés. Afin d’assurer un approvisionnement constant et suffisant en eau, une retenue est élevée sur la commune de l’Immaculée, au nord-ouest de Saint-Nazaire, engloutissant au passage le petit hameau de l’Epine Blanche. Deux bassins sont creusés à Guindref et une station de pompage construite.  Il faut aussi stocker les denrées périssables. Sur le port, au niveau du bassin de Saint-Nazaire, un entrepôt frigorifique est construit  (il existe toujours…) Le réseau d’éclairage public est étendu sur une grande partie de la ville. La voie de chemin de fer entre Nantes et Saint-Nazaire est doublée. C’est la « ligne nord » Saint-Nazaire, Nantes, Saint-Dizier et…le front. Une des activités remarquables des américains est l’assemblage, dans les ateliers des chantiers de la Loire, de locomotives arrivées en pièces détachées des Etats Unis. Près de 800 locomotives de type Baldwin, baptisées 140G Pershing, auront été assemblées jusqu’en juillet 1919. Des voies ferrées nouvelles sont établies afin de relier le port et les ateliers de construction au réseau ferré existant.

jkl

 

large_IWM (2)

 

Des locotracteurs sont utilisés pour les manoeuvres. Derrière des locomotives à vapeur type 140 G. (photos BN)

locomotive Baldwin_atelier 1_19 reg génie de Penhouët_écomusée NZL'atelier de montage des locomotives à Trignac.On apperçoit aussi une pièce d'artillerie sur voie ferrée

 

140_us10

XVMdf64fc76-6626-11e7-826b-3482b7d74d90-805x453

 De nouveaux sports débarquent aussi avec les soldats de l'oncle Sam.

Locomotive Baldwin 140 G. C'est une commande de 150 unités de l'armée américaine auprès du constructeur Baldwin le 17 juillet  1917 pour une livraison le 1er octobre suivant. Au total, 1690 machines furent commandés. Elles resterons en France après la guerre et utilisées sur la majorité des réseaux avant que les dernières encore en service ne soient incorporées à la SNCF.  Machine robuste mais peu rapide, sans système de surchauffe.

Les prisonniers de guerre allemands à Saint-Nazaire

La mobilisation des forces vives du pays va créer une pénurie de main-d’œuvre dans l’industrie navale et surtout agricole. De nombreux prisonniers allemands vont être dirigés vers la région afin d’y remédier. Ils seront  utilisés pour l’aménagement des camps américains : Terrassements divers, édifications des bâtiments de service, des logements pour la troupe et des hangars de stockage. Ils travailleront aussi sur le port, employés au déchargement des marchandises des cargos. Au mois de Mars 1916, on compte 1086 prisonniers de guerre allemands principalement regroupés dans un camp rue de la Dermurie à Saint-Nazaire.

838_001

976_001

St-Nazaire_le port 1917

 

Les prisonniers allemands, en tenue claire, sont utiliser pour les débarquement des marchandises et du matériel sur le port. Ici c'est un cheval, sans doute bien effrayé, qui va toucher le sol de France !

Les relations avec la population locale

Les « sammies » sont bien accueillis par la population. Cela fait marcher le commerce, les commerces…Mais il faut rapidement réglementer les débits de boissons, la Prohibition règne aux USA ! Le rapport des américains avec l’alcool va poser de nombreux problèmes. La consommation immodérée des militaires les rende violents et occasionne des  bagarres, des agressions et des viols. Le 3ème bataillon du 5ème  régiment de Marines est chargé du maintient de l’ordre en ville et sur le port. Malgré les arrêtés municipaux, la collaboration des polices française et américaine,  de nombreux méfaits vont  se produire. Un des maux principaux liés à la présence des troupes, la prostitution, va se développer à grande échelle à Saint-Nazaire et aux alentours. Une conséquence rapide de la présence américaine est une flambée des prix. Les soldats américains sont bien payés, et les commerçants locaux n’hésitent pas à augmenter leurs tarifs pour profiter de cette manne financière. Cela entraîne beaucoup de difficultés pour la population française. Des boutiques changent leur enseigne en anglais, on fait même des efforts pour apprendre et parler la langue de ces nouveaux et riches clients. D’une manière générale, au quotidien, les relations entre américains et français sont bonnes. Mais, les rapports vont peu à peu se dégrader. L’opinion française s’émeut du comportement de nos alliés, de la vie chère, des routes défoncées par les convois de véhicules, de l’implantation toujours plus grande des infrastructures militaires. L’attitude arrogante de certains militaires aggrave la situation. Le désenchantement succède à l’euphorie.

Guérande-US

En visite à Guérande, ici devant la porte Saint-Michel, le Général Pershing. Ci-dessous on occupe le temps comme on peut dans les camps. (Photo l'Illustration)

804_001

 

Le rapatriement des troupes américaines

Dès la fin des hostilités, le rapatriement des soldats américains va devenir une priorité. Mais il faut attendre le mois d’octobre 1919 le départ des derniers soldats. Se pose alors le problème des énormes stocks de matériel et marchandises entassés dans la région. Au plan national, un accord de vente est signé entre la France et les USA au sujet de l’ensemble des bâtiments et du matériel importés sur le territoire national depuis avril 1917 et estimé à 400 millions de dollars. Cette somme sera remboursée quand les autorités françaises en auront pris possession et procédé à la vente des biens désignés. En septembre 1919, l’inventaire est enfin terminé, les ventes, par lots le plus souvent peuvent commencer. L’objectif est de permettre une baisse rapide des prix par l’abondance des marchandises mise en vente. Dans un premier temps, la liquidation s’effectue en direction des offices publics, coopératives de consommation, groupements agricoles, avant qu’elle ne soit ouverte au public. Mais rapidement vols et fraudes en tout genre vont se multiplier. Les enjeux financiers sont énormes et les intendants chargés de cette tâche n’ont que très peu de moyens. Par exemple à Montoir, 60 soldats sont affectés à la surveillance alors que les sentinelles américaines se comptaient par centaines. De plus les conditions de stockage sont précaires, les intempéries dégradent le matériel ou rendent inconsommables les denrées alimentaires. Mais le plus grave reste le vol ou le détournement des marchandises. Le tribunal de Saint Nazaire va juger plus de 200 affaires de vols entre la mi-octobre et décembre 1919. On vole tout, ainsi des pillards s’emparent d’une locomotive et remorquent les wagons jusqu’à Donges où le butin sera partagé. On retrouve chez un habitant de Penhouët une ambulance de cinq tonnes...Des soldats surveillent les lieux de stockage, mais ils sont en nombre insuffisant et parfois complice des voleurs ! La spéculation est importante sur ces biens achetés à bas prix et revendus un peu partout sur le territoire. Les responsables des ventes, les intermédiaires, les chauffeurs qui acheminent les véhicules ( à l'époque les titulaires du permis de conduire ne sont pas légion...) beaucoup de monde  donc va s'enrichir avec ces traffics. Il faudra plusieurs mois avant que les autorités reprennent tout cela en main, mais les pertes financières pour l’état français sont immenses.

Clip_2Des troupes américaines rembarquent début 1919 à Saint-Nazaire. Photo prise sur le quai de la CGT dont on apperçoit les entrepôts à droite. (Photo extraite du livre "l"illustration" sur la première guerre mondiale)

 Lieux de mémoire

Le monument commémoratif édifié et inaugurée en juin 1926 est aujourd'hui le seul témoin de cette période. La statue qui représente un soldat sur le dos d'un aigle, symbole des USA, une épée à la main, sera détruite par l'occupant  en décembre 1941. Il s'agit pour l'occupant d'effacer la défaite de 1918 ( l'implication des USA en est la principale raison) et récupérer quelques tonnes de métal. Seul subsiste la base en pierres du monument pendant des décennies. Il faut attendre juin 1989 et une souscription publique pour voir le monument restauré et une nouvelle statue, réplique exacte de la première, ne soit mise en place. 

saint-nazaire-info-decalee-grincante-humoristique-c-est-par-iciLe monument tel que l'on peut le voir de nos jours. (Photo personnelle) 

csm_FRAC44164_013J004_detail_1800x1200_10e16002f0_archivesConstruction du monument. Mise en place de la statue. Les ouvriers donnent l'échelle. (document Pinterest.com)

Posté par kerfleu à 08:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 juin 2018

Secteur Nz au Nord de la Loire

SECTEUR Nz

La numérotation est la plus récente connue. Elle comprend l'ensemble des numéros utilisés sur les dernières cartes originales. Certains  ont disparu, d'autres sont modifiés ou regroupés pour former un point d'appui renforcé. Des numéros peuvent être en double quand ils sont réatribués à une nouvelle position. La liste reprend  les anciens classements et  renvoie au nouveau numéro.

Le secteur "Brévin" est certainement le plus complexe à classer pour le numéro des positions. La  grande majorité de ceux-là a été modifié, intégré,redistribué, voir disparu. Certains sont passés du nord au sud et vice-et-versa. Regroupement aussi au sein de gros points d'appui comme ceux de Mindin et du Pointeau.

AVERTISSEMENT: Le type des ouvrages est dans sa grande majorité exacte. Les tobrouk, ringstand, sont désignés Vf 58c comme indiqué sur la documentation originale allemande, sauf mention contraire comme ceux avec tourelle de char ou pour mortier par exemple. La réalité sur le terrain est parfois différente. Aussi dans ce cas il est précisé le type de l'ouvrage de remplacement. Le principe est de présenter  la nomenclature d'une position telle qu'elle était prévue.

Nz 1:Seefront puis Immaculée: Pointe de Congrigoux

Position côtière, la première du secteur Immaculée et du code "Nz". Anciennement "See 1" Près d'une vingtaine d'ouvrages sont prévus, dont la majorité sont effectivement construits. On note cependant des modifications comme pour la casemate double embrasure qui remplace les deux casemates prévues. Nous n'avons identifié qu'un seul des deux R 502. D'autres ouvrages sont parfois visibles mais difficilement identifiables. Quelques uns  sont par contre bien en place comme par exemple la casemate double embrasure sur le chemin côtier.

Emplacement pour KwK 5cm x 3, Vf 58c x 9, R 501 x 2, Bauform Ic 116 x 1, R 105 x 1, R 502 x 2, SK casemate pour KwK x 2, Obstacles de route.

DSC00036 (3)

Vue de la plage de Bonne Source

Vue vers la pointe de Congrigoux

La casemate double embrasure. Photo 2, vue vers la plage de Bonne Source Tu 41a. Photo 3, vue vers la Pointe de la lande, Nz 300.

 

Nz 1a: Seefront puis Immaculée: Plage de Sainte-Marguerite (voir Nz 301)

Nz 2: Seefront puis Immaculée: Pointe de la Lande (voir Nz 300)

Nz 2: Immaculée: Les Gabourettes

Position côtière à l’est de la pointe de Chemoulin. La villa Georama abrite l’Etat-Major du M.A.A. 280. Deux petits abris de surveillance et de tir sont construits aux abords de la villa et contrôlent les deux routes d’accès à celle-ci. Vers l'Ouest un R 622 avec deux tobrouks. D'autres restes de fondations ici et là sur le secteur, mais difficilement identifiables. Une citerne, aujourd'hui transformée en piscine en arrière d'une seconde villa certainement elle aussi occupée.Deux tobrouks surveillent la côte, falaise rocheuse à cet endroit, mis à part une petite crique accessible depuis la villa. La rampe de descente à  celle-ci est constituée de fers à béton, certainement d’origine ! Le PC opération est à la pointe de Chemoulin, à 800 mètres vers l’ouest, codé Nz 302.

Nz 2_12 2005

Nz 2_12 2005 (1)

La magnifique ville Georama. Photo suivante, l'un des deux postes de surveillance édifiés à proximité de la villa.

Nz 3: Seefront puis Immaculée:  Pointe de Chemoulin (voir Nz 302)

Nz 4: Seefront puis Immaculée: Saint-Marc (voir Nz304)

Nz 5: Seefront puis Immaculée: Fort de l'Eve (voir Nz 305)

Nz 5: Seefront puis Immaculée: Petit Gavy (voir Nz 310)

Importante position de la kriegsmarine.

 Nz 6: Seefront  puis Immaculée: Pointe de l'Eve (voir Nz 306)

 

Nz 6: Seefront puis Immaculée: La Vecquerie (voir Nz 351)

 

Nz 6a:Seefront puis Immaculée: Petit Gavy (voir Nz 5)

 

Nz 6 b: Seefront puis Immaculée: La Vecquerie  (voir Nz 6)

Numérotée See 6 b, la position est reclassée Nz 6, puis ensuite Nz 351 lors du dernier reclassement des positions sur la festung.

Nz 7: Seefront puis Immaculée: Kerlédé (voir Nz 311)

Numérotée See 7, la position est reclassée Nz 311.

Nz 7: Immaculée: Pointe de Villès-Martin (voir Nz 313)

C'est le second classement pour cette position qui changera encore une fois en Nz 313.

Nz 7a: Seefront puis Immaculée: Fort de Villès-Martin (voir Nz 312)

Numéroté See 7a, la position est reclassée Nz 312.

Nz 8: Seefront puis Immaculée: Pointe de Villès-Martin (voir Nz 7)

La position, See 8 à l'origine, est reclassée Nz 7 dans le secteur Immaculée avant d'être intégrée au point de protection Nz 313.

 

Nz 8a: Seefront puis See promenade

Nz 9: Seefront puis See promenade

Nz 10: Ville-Port, port entrée Sud (voir Nz 104 et Nz 105) 

Nz 11: Ville-Port, port entrée Est (voir Nz 107)

Nz 37: Montoir, Les Grands Moulins

Nz 38: Montoir, La Haute Lande

Nz 39: Montoir, Condé, La Rovenais

Position intérieure située sur la ligne principale de combat (HKL) Elle comprend trois ouvrages importants et plusieurs tobrouks.L’ouvrage le plus intéressant est certainement la casemate R 648, abri avec cloche blindée à trois créneaux pour MG 34. Bien que vide, l’ouvrage est en bon état. A l'origine c'est une R 630 qui était programmée. C'est une versionde R 648 avec accès central au puits de cloche. Ce dernier possède une niche à munitions supplémentaire. La sortie de secours est inversée.  Un mur de flanquement prolonge la façade arrière après le tobrouk. L'accès à l'ouvrage se fait par une tranchée bétonnée avec deux volées de marches. Mais le plus curieux est l'orientation de  l’ouvrage  vers l’intérieur de la festung. l'abri est très encaissé, le toit du bunker est au niveau de la petite route qui dessert la position.Les deux autres ouvrages sont présents, mais en propriété privée. Le 501 possède  sa trémie pour le périscope, restée en l'état. Un ringstand semble être identifié.

R 648 (R 630 prévu) x 1, R 622 x 1, R 501 x 1, Vf58c x 3.

DSC00162

Nothausgang avec une ventil de chaque coté

501 02 08 17 04 2006 Tom (16)L'avant de la casemate présente un camoufflage particulier. Sortie de secours encadrée par deux HES  1.4, enfin la découpe dans le plafond du R 501 pour l'installation du périscope qui ne sera  pas mis en place.

Nz 40 n: Montoir, Le Drélif, La Baronnais

Nz 40 s: Montoir, idem

Nz 41: Montoir, Trémodeuc

Nz 42: Montoir, Braz

Nz 43: Immaculée, Les Carroix de Cunex

Toute petite position au bord des marais de la Brière au Nord de l’Immaculée. Ce point-d’appui est mentionné sur certaines cartes originales allemandes, mais aussi parfois absent, voir situé beaucoup plus à l’Est à proximité des Nz 40n et 40s. La suite logique de la numérotation, le Nz 44 est tout proche,  de ces positions construites sur la ligne principale de combat confirme notre classement géographique. Deux petites casemates légères, hors regelbau sont édifiées avec des moyens limités. Les  créneaux sur plusieurs faces permettent la surveillance  des derniers champs avant les marais.

P3110011_réduit

DSCN3360Les deux petits ouvrages de la position, perdus au milieu d'une zone humide. la Brière n'est pas loin.

Nz 44: Immaculée, Marais d'Ust

Position terrestre  de la ligne principale de combat (HKL) du secteur Immaculée. Situé entre le petit hameau du Haut-Cuneix à l’Est et du marais d’Ust à l’Ouest. Elle est constituée d’un ensemble de cinq ringstand en périmètre du point d’appui, plus un sixième supportant une tourelle de char Renault armée d’un PaK 3.7 cm, identifié et visité. Trois abris pour personnels sont prévus, deux seulement semblent être construits. Un abri de type SK pour puits figure sur la liste des constructions, mais sans être identifié sur le terrain. Cet ouvrage, relativement massif avec 200 m³ de béton est un modèle courant sur la festung. A noter que le R 502, identifié et visité,  possède un tobrouk  additionnel. Le R 501 est utilisé par son propriétaire actuel qui nous a refusé tout accès.

R 501 x 1, R 502 x 1, R 622 x 1, SK pour tourelle de char Renault avec PaK 3.7 cm x 1, SK pour puits x 1, Vf58c x 5.

 

DSC00076

Nz 44_02_2007_502 (28)

Le tobrouk pour tourelle de char, en haut. L'empreinte des plaque d'acier de fixation du socle de la tourelle sont visibles dans le béton. le R 502 et son curieux plafond composé d'un panachage de  palplanches et tôles ondulées...

Nz 45: Immaculée, Les Landes de Cunex

Position terrestre  importante de la ligne principale de combat (HKL) du secteur  Immaculée. Située à l’Ouest des Landes de Cuneix et au Nord de la ligne de chemin de fer de  Saint-Nazaire au Croisic. Ce point-d’appui devait comprendre à terme une quinzaine d’ouvrages dont sept constitués d’abris pour personnels du type R 501, R 502 et R 622. Plusieurs tobrouks dont un pour tourelle de char Renault armé  d’un canon PaK de 3,7 cm. Une casemate R 630 fait partie du programme, remplacée par une plus modeste  R 667. Un abri pour puits semblable à ceux construits sur la festung doit compléter la position, mais introuvable à ce jour, comme d'autres abris à personnel. Enfin un encuvement pour 5 cm KwK. La R 667 présente quelques particuliers comme la qualité du coffrage avec de très beaux  arrondis, et un étrange observatoire à l’arrière constitué d’une plateforme accessible par des échelons. Une petite niche et un tube acoustique permet de communiquer avec l’intérieur de la casemate. A proximité, deux petits ouvrages légers, peut-être des soutes complémentaires. Un peu plus loin, un R 501, inondé, le seul abri pour personnel identifié. En l’absence de plan de position, la localisation des constructions reste difficile.

501 x 3, R 667 x 1, SK abri pour puits x 1, Vf58c x 3, SK pour tourelle de char renault avec 3.7 cm PaK.

Façade

DSC05505

L'arrière du H667, avec sa plateforme à balustrade

En haut la casemate R 667. En dessous, l'intérieur inondé du R 501 et l'arrière du R 667 et son curieux observatoire.

 

Nz 46: Immaculée, Les Mares Thomas

Importante position intérieure de part et d’autre de la voie de chemin de fer du Croisic à Saint-Nazaire au lieu-dit Les Mares Thomas. Ancien Land 9 dans la première numérotation. Intégrée à la ligne principale de combat. Plusieurs ouvrages sont encore visibles. Les R630, 22 et l’ouvrage SK n’ont peut-être pas été construit. Aucun vestiges sur le terrain. Le R 502, proche de la route est implosé. Le R 501 proche d’un ancien moulin ruiné est en bon état.

 

Nz 46_6_02_04_R 502

R 501 (9)

Nz 46 Tob Moulin

Dans l'ordre, le R 502 gravement endommagé, le mur central de séparation, 80 cm, est couché au sol. Le R 501 et son plafond en tôles ondulées et enfin le tobrouk à proximité du vieux moulin.

Nz 47: Immaculée, Moulin de Cran

R 502 x 1, R 622 x 1, Vf 58c x 6, SK pour puits x 1. A noter qu'un tobrouk est prévu en plus pour le R 502 ou le R 622. Le R 502 identifié n'a pas de tobrouk additionnel.

 

R 502 n°1 NZ 47 (34)Intérieur du R 502.Plafond en tôles ondulées comme d'autres ouvrages du secteur.

Nz 48: Immaculée, Brais-Est

Cette position, ancien code Land 41 (ce qui indique une position ancienne), est sans doute restée à l'état de projet. Un document des géologue de l'Armée mentionne d'ailleur son abandon.. Certainement prévu comme PC avec son R 608 et R 622  en complément pour le personnel. Un R 638, abri infirmerie était aussi dans la liste des ouvrages à construire. En avril 1943, le numéro n'est pas sur la carte d'implantation des Stp. On passe du Nz 47 au Nz 49. 

Implanté au lieu-dit Le Ponbrien au Sud de « La Motte Allemand » et au Nord du Nz 307, sur deux cartes originales allemandes, mais bien plus à l’Ouest à Cran, en arrière des Nz 47 et  Nz 49, ce qui serait plus logique.

Il faut tenir compte de son ancien numéro de classement est « Land 41 » ce qui correspond à une implantation entre Nz 308, ex « Land 40a » et Nz 63, ex « Land 42a », soit à Pontbrien...

 

Nz 49: Immaculée, Brais-Nord

Très importante position de la ligne de combat principale, HKL, à l'Ouest de Saint-Nazaire avec 25 ouvrages prévus presque tous construits et malheureusement tous disparus à une  exception près, le R 502 dans une enceinte privée. Des deux casemates R 105, une seule effectivement édifiée.

R 501 x 6 (dont un pour munitions), R 621 x 1, R 502 x 2, R 504 x 1, R 105 x 2 Vf 58c x 5, SK casemate pour  KwK 5 cm x 1, emplacement pour KwK 5 cm x1, SK pour tourelle de char Renault avec PaK 3.7 cm x 1. en plus cinq tobrouks sont prévus en complément des abris simple ou double pour le personnel.

Poste de tir à double-embrasures, à D vers le passage à niveau

 

La plaque de blindage pour mit a été enlevée, elle était tenue par 6 fixations (au minimum) 2 enlinteau, 2 de chaque coté (peut étre aussi sous la terre)

R504 inondé (10 dec

Façade d'entrée, notezr le coaltard d'étanchéité, couvert de terre à l'origine

B2__g_n_ral

De haut en bas, la casemate double embrasure (détruite) La R 105 sans plaque blindée (détruite) Le R 504, garage pour canon (détruit) Un R 501 (détruit) et un second en cours de destruction.

Nz 50: Immaculée, La Ville Heulin

Position intérieure au sud du Nz 49. Sa situation en légère altitude avec une vue dégagée vers la baie de La Baule fut propice à la construction d’un ouvrage d’observation et de réglage de tirs du type R 143 pour les batteries intérieures. Un rare abri avec garage pour canon PaK , R 601, identifié et visité, alors qu'un R 504 était prévu. Les deux R 502 sont construits, identifiés et visités, mais un seul subsiste de nos jours. Un tobrouk, en partie déchaussé, est visible sur un terrain privé.Tous les autres ouvrages ont  disparu avec la création de la zone industrielle et artisanale.

R 143_Nz 50_01

Intérieur du R 143 avec à gauche la sortie de secours et en face l'accès à la caponnière.Photo= D. Peeters

Nz 51: Immaculée, Cleux

Position intérieure importante de 21 ouvrages prévus anciennement codé L 5.Le point d’appui contrôle la route de Pornichet à Saint-Nazaire avec une casemate R 105 b, toujours visible, mais en propriété privée, comme l’ensemble des autres constructions en place, les deux R 622, un tobrouk et un R 501. Le second R 501 n'est pas identifié mais représenté sur le plan SHM, plus à l'Est. Le R 502 prévu est remplacé par un R 622. A noter qu’il était prévu plus au Nord, une annexe de la position, codé Nz 51a. Celle-ci devait comprendre un seul ouvrage, type 105 b, remplacé par un modèle R 630. Nous n’avons pas trouvé trace de cette construction à ce jour.

VF 58c x 9, SK pour tourelle de char Renault avec MG x 1 SK pour tourelle de char Renault avec canon 3.7cm x 1, abri pour mortier lourd Meyer-Delvendahl x 2, R 501 x 2, R 502 x 1, R 622 x 1, R 105b x 1, R630 x 1, un tobrouk additionnel pour chacun des R 501.

vol 2 img cleux R105479

105 01 03 19 04 2006 Tom (59)

Coffre (1)

La casemate R 105 a fait l'objet d'un pillage complet au niveau de sa plaque de blindage. Un coffre mystérieux à proximité semble être d'époque.

Nz 52: Immaculée, Chaussepot

Position intérieure moyenne d’une quinzaine d’ouvrages anciennement codé L 4. Implantée sur une légère pente orientée au sud-ouest, le point d’appui contrôle un croisement de  routes secondaires (Cleux, Les Forges, Villès Babin)  La casemate 630 fut remplacée par un modèle plus petit R 623. Les nombreux tobrouks de la position sont  difficiles à situer. Les ouvrages R 622 et R 623 sont en propriété privée.

DSCN2767

Nz 52_04_2012 (6)

 

 


Ringstand pour tourelle de char que nous avons dégagé de la végétation. Marquages intérieurs. Vue du R 501.

Nz 53: Immaculée, Villès Blais

Position intérieure moyenne avec huit ouvrages en béton implantés sur une hauteur dominante orientée vers le sud-ouest. Maillon de la ceinture défensive, HKL, ligne princiale de combat, à l’Ouest du secteur Immaculée. Quelques ouvrages encore en place, mais difficiles à trouver du fait de l’urbanisation de la zone. Plusieurs modifications dans les types d'ouvrages par rapport au programme de construction. la casemate R 630 est remplacé par un R 105b complété d'un ringstand par exemple.

Vue générale de l'entrée; La tranchée partant à gauche avait aussi des marches

 

L'entré de la casemate R 105b

 

Photo 199Intérieur de l'un des deux R 622 

 

Nz 54: Babin, Marchanboux

FT 17 koepeltje 01 03 Lenco

Nz 54_renaul13_DT

R 501

R 622, tobrouk avec antenne.

De haut en bas: Ringstand pour tourelle de char Renault modifiée et indication pour la cadence de tir. Le tube de l'arme est factice, installé par le propriétaire des lieux. R 501 et R 622 avec tobrouk et sa sortie d'antenne.

Nz 54 a: Babin, Villès Noire

 

143 01 01 Jorg

143 01 01 Jorg (1)

Le R 143 possède un tobrouk en bout de façade arrière. La cloche d'obsrvation est ferraillée.

 

Nz 54 b: Seefront puis Immaculée, Berrien

 

118c 01 03 20 04 2006 Tom (6)

118c 01 03 20 04 2006 Tom (92)

118c 01 03 20 04 2006 Tom (142)

R 118 c. Accés par une tranchée, ouvrage est enterré.  Inscription sur une porte (ouverture /fermeture) et local ventilation.

Nz 55: Seefront puis Immaculée, Le Landreau,batterie Ida

Batterie intérieure de l'armée de terre au lieu-dit Le Landreau. Elle est orientée Ouest-Sud-Ouest. Dénommée « Ida » par  le 4/ H.A.A 1162 en charge  de cette batterie. Elle dispose de plusieurs observatoires (Nz 54a, Nz 56, Nz 367) pour diriger ses tirs. La casemate la plus à l’est disposait en plus d’une plate-forme de tir à l’arrière encore visible. Les autres devaient sans doute bénéficier aussi de cet aménagement, mais aucun vertiges identifiés à ce jour.. Le  R 607 et le R 610  sont  clairement identifiés. Trois modestes abris en béton sont visibles vers l'Est. Sans doute des locaux d’habitation au regard de la grandeur des fenêtres et des aménagements intérieurs.. Une casemate R 611 est accessible dans un champ, les autres sont situées sur des terrains privés.

Nz 55a: Seefront puis Immaculée, La Moisonnerie

Pas d'informations connues à ce jour sur cette position.

Nz 56: Babin, StP M.a.z.a.

Le Stützpunkte M.a.z.a abrégé de Marineartilleriezeugamt, à l’Ouest de Saint-Nazaire, dans le petit   secteur « Babin », regroupe trois positions. Le Nz 56 au Nord, le Nz 361 au Sud et Le Nz 361 à L’Est. Le Nz 56 est le plus petit. Il n'est composé que d'ouvrages actifs, casemates et postes de défense, et passifs, abris pour le personnel. La liste est importante et montre l'importance que les allemands accordaient à cette postion qui est la dernière  de la ligne de combat principal, HKL,  à l'Ouest de la ville de Saint-Nazaire.

 

 

Nz 57: Immaculée, La Rouallais,batterie Heinrich

Anciennement codée Land 38, cette position intérieure importante à l’Ouest de Saint-Nazaire  est baptisée « Heinrich ». Troisième batterie du 275ème Régiment d’artillerie de l’Armée de Terre : 3 / AR 275. L'ensemble des ouvrages illustre bien une batterie complète. La modification du type de casemate a entraîné l'édification de deux ouvrages pour le personnel R 502. Deux abris différents pour munitions, R 607 et R 674, un abri pour stockage d'eau  R 675 avec puits et citerne.Quatre canons de 10,5 cm K 18/40 sous casemate R 669 (R 611 prévu).  A noter une petite cuve pour FlaK sur le toit du R119. La majorité des bunkers sont accessibles mais situés sur des champs et terrains privés. Le R 118 mentionné comme construit reste introuvable…Le R143 est en fait situé à Nz 367, deux kilomètres plus à l’ouest.Sur cette position, codé auparavent Nz 57a, un abri R 622 et trois Vf 58c sont programmés  mais sans doute pas construits car aucun vestiges sur le terrain.

119 10 01 21 04 2006 (40)

119 10 02 21 04 2006 Tom (3)

Intérieur et entrée du R 119.

Nz 57_07_04_1

502 05 03 21 04 2006 Tom (45)

Le R 502 non inondé. Il ne reste que quelques tronçons de tuyauterie dédiée à la ventilation.

Nz 57 a: Immaculée, Dissignac,voir Nz 367

 

Nz 58: Immaculée, Les Ecobues,batterie Gustav

Position intérieure à l’est de l’Immaculée. Baptisée Gustav, c’est la seconde batterie du 275ème Régiment d’Artillerie de l’Armée de terre : 2 / 275 AR. Les quatre casemates prévues du type R 611 seront remplacées par des modèles plus simples R 669.  Outre les casemates, des abris pour le personnel, un poste de commandement du type R 119a et un abri pour munitions R 607. Comme pour les autres positions, quelques ringstand protège le site. la position a pratiquement entièrement disparu, seule une casemate en propriété privée et un ringstand

Camp de Beauregard Bttr 02d

669 05 06 15 06 96_modifié

Nz 58 1962

Certaines casemates conservèrent leurs portes blindées jusqu’à  la disparition des ouvrages à la fin des années 90. Une seule casemate existante encore, mais inaccessible. Sur le R 119a, poste de commandement, une maison est édifiée, puis l'ensemble est détruit depuis. L’ensemble de la position a disparu lors de la construction d’une rocade routière, d'un échangeur et  plus récemment d’une zone commerciale.

 

  

Nz 59: Immaculée, Le Chêne Vert

Position intérieure, c’est le poste de  commandement du 1er groupe du 275ème régiment d’artillerie de l’armée de terre (1/AR 275). Trois ouvrages seuèlement pour ce site qui regroupe un PC et un poste d'observation pour l'artillerie. Le R 502, non localisé, complète lees possibilité de couchage de la position. L' abri pour PC de régiment du type R 608 avec une petite guérite de surveillance accolé au bloc. Un abri avec cloche d’observation R 143a ainsi qu’un R 502 pour le logement des personnels. Un abri pour puits, typique de la festung avec ses 200 m³ de béton est prévu, mais peut-être pas construit. Une citerne ouverte est en place à proximité des ouvrages.A noter que le R 143a est édifié  très précisément sur  le point géographique le plus élevé du secteur, à 44 mètres d’altitude. Ce dernier est utilisé comme fondation pour une habitation, le R 608 reste accessible mais en propriété privée.

R 608 x 1, R 143 x 1, R 502 x 1, abri pour puits x 1 (sous réserve), citerne x 1

 

608 01 01 21 04 2006 (25)

Créneau de défense intérieure. Ci-dessous, il ne reste rien des installations spécifiques de l'ouvrage.

608 01 01 21 04 2006 (29)

 

Nz 63: Immaculée, voir Nz 365

 

Nz 64: Immaculée, voir Nz 132

 

Nz 65: Immaculée, Les Aubinais

Position intérieure au sud de l’Immaculée et de l’étang du Bois Jolland, au lieu-dit les Aubinais. Eloigné de la ville de Saint-Nazaire, c’est un centre de soins. On y trouve un R 118c en bon état et, accolé au bloc, un abri pour le traitement des eaux sales. Cette disposition est inhabituelle, car en principe ce type d’installation est prévu plutôt en dessous de l’ouvrage, comme dans les R 638 ou L 429. La présence toute proche des étangs à sans doute rendue impossible une telle disposition. Voir plan. Les autres ouvrages, situés en propriétés privées sont recouverts ou  réutilisés. Le R 502 est complété par un tobrouk sur sa gauche, en défense de la route d’accès toute proche. L’abri pour citerne et puits, du type R 675 est presque identique à celui construit à Nz 57.

Le secteur abritait aussi un centre de « repos » pour les chevaux, largement utilisés par l’artillerie divisionnaire de la festung. Aucun vestiges trouvés à ce jour.

R 118 c x 1, R 5025 x 1, R 675 x 1, 

DSCN2530

Salle générateur, pot d'échappement

Les 2 trappes avec échelons mènent aux locaux inondés

L'abri pour le traitements des eaux sales du R 118 c. A gauche la trappe d'accès à la cuve du collecteur et à droite l'accès au local de la pompe de refoulement. Ce simple ouvrage est en protection "B" soit des murs de deux mètres de béton armé...

DSCN0024

Le R 675, abri pour stockage d'eau et ci-dessous une date gravée dans l'entrée: 4/04/44.

10avril44 quelle date est-ce

Nz 66:

Uniquement des ouvrages de campagne non bétonnés. Pas d'autres renseignements connus à ce jour.

Nz 67: Immaculée, Le Bignon Baguet, l'Etang

Seul les bords de la dalle de toit d'un ouvrage ne  sont que très partiellement visibles, sans pouvoir identifier le type. Pas d'autres renseignements connus à ce jour.

Nz 68: Montoir, L'Ormois

Grand mystère autour ce cette position intérieure. les constructions prévues sont importantes, voir liste ci-dessous, mais sur le terrain seule une toute petite partie de la dalle de toit d'un ouvrage est visible. Par contre les archives françaises d'après-guerre indiquent le comblement de nombreuses tranchées et la démolition de dalles de fondation de diverses constructions légères, douches, wc et même une porcherie !

Nz 104: Ville et port, jetée Ouest

Première position du secteur "U-Boot hafen" au Sud-Ouest du port. Elle regroupe des ouvrages de défense au pied et sur la jetée Ouest ainsi qu'en arrière le long de l'écluse Sud, avec un imposant R 644, abri pour cloche blindée en protection "A". Plusieurs casemates orientées vers l'avant-port, mais aussi vers l'Ouest et le secteur "see promenade" Un abri de protection aérienne (à l'emplacement de l'actuelle capitainerie) est surmonté de deux cuves. Tous les ouvrages ont disparu de nos jours. Il y a quelques années on pouvait reconnaître les fondation d'une casemate, voir photo ci-dessous et vue aérienne en 1946 du même lieu.

DSC09229

Capture01_2

Nz 105: Ville et port, jetée Est

La position s'étend du quai Est de la nouvelle entrée (Ecluse Sud) à la jetée Est en incluant le quartier du Petit Maroc. Ce secteur sera particulièrement protégé avec un nombre important d'ouvrages variés. Casemates, abris de protection aérienne, abris pour  personnel, infirmerie, bunker de stockage de carburant. Trois ouvrages sont encore visibles de nos jours, 2018, mais leur avenir semble bien être la destruction.

Nz 107: Ville et port, écluse protégée

 

Nz 108: Ville et port, parc à carburant, forme Joubert (Normandie) Est.

 

Nz 110: Ville et port

 

Nz 111: Ville et port

 

Nz 112: Ville et port

 

Nz 113:Ville et port

 

Nz 114: Ville et port

 

Nz 119: Ville et port, Gron Ouest

Un ouvrage non identifié, sans doute un passif, et une curieuse guérite de surveillance.

DSCN0616

DSCN0618

                                                                                                Photos Walter Meignen

Nz 120: Ville et port, La Croix de Méan

Un abri "Reichbahn" sur le quai de la petite gare et plus loin le long des voies un abri de relais téléphonique. Cet ouvrage recevait d'un côté les lignes aériennes puis ces dernières repartaient en version souterraine de l'autre vers Saint-Nazaire. 

Abri gare de Donges

DSC05463

DSC05464

Nz 120_WM (3)

 

Nz 121: Ville et port, La Butte de Certé

 

Nz 125: Ville et port, La Butte de Savine

 

Nz 126: Ville et port, Prézégat

Sur cette petite hauteur qui domine au  Nord de saint-Nazaire, un abri pour cloche blindée du type R 634 est identifié. La cloche a disparu depuis longtemps, mais le reste de l'ouvrage est toujours là, complétement recouvert.

1 003

                                                     La dalle de toit du R 634 et l'emplacement de la cloche. Photo Walter Meignen.

Nz 130: Immaculée, Guindref

Au Sud-Est du bassin de Guindref un seul ouvrage du type R 648 permet la défense et la surveillance des routes d'accès sur Saint-Nazaire. L'ouvrage n'est pas accessible, seule la dalle de toit et la cloche d'origine Tchèque sont visibles.Il existe trois ouvrages de ce modèle sur Saint-Nazaire.

DSC03742

 

Nz 131: Immaculée, Les Québrais

Comme pour le Nz 130  proche,une casemate pour cloche blindée du type R 648 remplie les mêmes fonctions. Longtemps dissimulée par un  hangar, elle est maintenant bien visible et accessible mais située en propriété privée. A noter une date tracée dans le béton au niveau de la tranchée d'accès, 11/08/1944.

DSC03588

DSC03594

DSC03810

Nz 131_07_06_Walter (31)

Nz 132: Immaculée, Les Millaux

A l’ouest de la ville, à la limite du secteur « Ville-Port » cette importante position peut être divisée en  trois parties.

La première se compose de deux casemates pour MG lourdes sous cloche blindée à six créneaux du type R 634. La première est édifiée au nord de la route venant de Saint-André-des-Eaux.Seul le haut de la cloche est visible de nos jours. Le second R 634 se situe au Sud de celle-ci. Entre les deux, à proximité immédiate de la route, un abri SK pour transmissions, Le second R 634  n'est pas accessible, recouvert de constructions modernes et disparates des services techniques de la ville de Saint-Nazaire. Sa cloche est ferraillée.

En second lieu, un peu en arrière de la casemate Nord, sur le site d’une carrière exploitée avant guerre, dans le front de taille, un premier réseau souterrain, relié en surface au R 634 par un puits. Il s’agit du second PC du commandement de la festung : Stab Festungskommandant. Trois entrées et une galerie principale composée d’une dizaine de pièces comprenant des installations sanitaires, une cuisine, un petit local prison, une salle des filtres ce qui indique qu'à l'origine l’ouvrage est étanche aux gaz. Mis à part un boyau de communication intérieur, l’ensemble est bétonné. Un blason orne l'entrée à la mémoire des constructeurs de l'ouvrage. L'ensemble est entièrement remblayé.

Troisième partie, l'hôpital souterrain, souvent confondu avec le PC en face. Un important et inachevé réseau de galeries, dont certaines bétonnées devait servir d'hôpital. Accès protégés, salle de ventilation, groupe électrogène avec réserve de carburant, trois puits intérieurs assurent l'approvisionement en eau. Une seule galerie possède un cloisonnement en briques pour délimité des pièces plus petites.

L’esplanade de la carrière comportait plusieurs baraquements et d’autres constructions dont il ne reste aucunes traces. L’ensemble fut remblayé dans les années 90, enfouissant à jamais les entrées des souterrains.

De la casemate nord  est encore visible. La seconde casemate est elle entièrement recouverte, mis à part l’un des côtés.

Une position de FlaK armait de canons de 7,5 cm d’origine française assurait la défense anti-aérienne des lieux.

Nz 133: Immaculée, Le Moulin du Pé

 

Nz 134: See Front puis Ville et port, Jardin des plantes.

Position le long du front de mer pour les ouvrages actifs, en arrière dans le jardin des plantes et à proximité pour des abris passifs de stockage semble-t-il.

 

Nz 300: Immaculée, Pointe de la Lande

 

Nz 301: Immaculée, Sainte Marguerite plage

Ancien See 1a, cette petite position côtière ne comprend qu'un abri R 621, identifié, et un petit abri de surveillance et de tir incorporé dans le mur du remblai.

R 621 x 1, abri SK observation et tir x 1

Abri Bd de l'Océan, coté plage

Nz 301_621_WM (2)

Petit abri directement sur la plage. les créneaux, bouchés, sont encore visibles. En dessous le R 621 en propriété privée.

Nz 302: Immaculée, Pointe de Chemoulin

 

Nz 303: Immaculée, Saint-Marc, plage

 

Nz 304: Immaculée, Saint-Marc PC Vème FlaK brigade

PC de la cinquième brigade de Flak de Marine (V / Ma Fla Brig). Le château de Saint-Marc est occupé ainsi que d’autres villas aux alentours comme en témoigne les créneaux de surveillance aménagés dans les murs des propriétés. A la fin de 1942, un bunker de type Fl 250 est achevé. Il est destiner à abriter le centre opérationnel. C'est un modèle unique en France. Des locaux de service sont en plus construits sur la dalle de toit. l'ensemble  existe toujours, mais situé en terrain privé. Il est visible depuis le chemin côtier ainsi qu’un encuvement pour 8,8 cm et les fondations d’un baraquement. Deux tobrouks, l’un à proximité immédiate contrôlent la rue menant au Fl 250, le second à l’est la plage de Saint-Marc sont toujours en place. Dans l'encuvement construit au bord de la falaise un une pièce de 2 cm FlaK Vierling, montage quadruple de  canons 2 cm, prend place pour la défense  rapprochée du secteur. Un R 622 sert de fondation pour une maison, d’autres petites constructions bétonnées sont visibles et réutilisées dans des terrains privés.

Fl 243 x 1, Fl 250 x 1, R 622 x 1, Vf 58c x 4, SK pour puits x 1.

 

Nz 305: Immaculée, Fort de l'Eve,batterie Behncke-West

 

Importante position de l’artillerie de Marine, baptisée Behncke-West. C’est la troisième batterie du M.A.A.280, 280ème bataillon d'artillerie de marine.  Quatre casemates du type M 270 sont construites ainsi que d’autres bunker sur l’espace de l’ancien fort de la Marine française (4 x 240 mm et 4 x 75 mm, poste de direction de tir, soutes, casernements, projecteur… une embase de canon est toujours visible dans la partie souterraine du fort) Les casernements et bunkers  seront réaménagés et réutilisés, l’ancien Poste de tir transformé en infirmerie par exemple. Le poste de direction de tir du type M 157 est construit beaucoup plus à l’ouest du site avec à proximité un R 502 complété par un tobrouk. Les quatre casemates  sont toujours en place ainsi que d’autres ouvrages de type SK dont l’un surmonté d’une cuve pour Flak. L’ensemble est défendu par des tobrouks et deux casemates pour MG, l'une de type R 630, la seconde du type R 623 modifié protège l'accès du souterrain en cours d'aménagement à partir de la poudrière française. Un long couloir relie ces deux parties. Il servait à l'origine à l'évacuation des déblais lors du creusement des galleries françaises. La casemate R 630 est orientée vers l’ouest et la plage toute proche. La seconde est incrustée dans la falaise face au Sud.Un petit reste de mur anti-char est toujours visible, mais de plus en plus ensablé. 

 

Nz 306: Immaculée, Pointe de l'Eve, batterie Jaguar

 

Nz 307: Immaculée, Heinlex, camp de repos de la Kriegsmarine

Ce camp aménagé pour les sous-mariniers de la 7ème flottille à la fin de 1941 s’étend dans le parc et autour du château d’Heinlex à l’Ouest de Saint-Nazaire. Il est baptisé Seibicke Lager en souvenir du Kapitänleutnant Günther Seibicke commandant du U-436 et disparu en mer le 26 mai 1943. C’est un centre de repos mais aussi un centre médical et d'instruction. A cet effet une reproduction en bois d'un kiosque de sous-marin est construit pour l'entraînement. Plusieurs bunkers de type Luftschutz, abri de protection aérienne, sont érigés. Sur l'un d'eux une croix rouge est toujours visible. L’ensemble du camp est ceinturé de barbelés, de tranchées et de tobrouks. Trois petits abris, toujours existants de nos jours surveillent les accès du site. Un bunker est entièrement recouvert de terre, les autres sont visibles mais fermés. Il ne reste que les fondations des baraquements. A la limite du parc, unseul baraquement en béton existe toujours. C’était vraisemblablement la cuisine. A voir dans les murs encore en place des créneaux de tir aménagés.

 Vf 58c x 11, LS 200 x 3, Ic 116 x 3.

 

Nz 308: Immaculée, Beauregard, camp de repos

 

Nz 309: Immaculée, Marsain, batterie Busard

 

Nz 310: Immaculée, Petit gavy

Importante position de la kriegsmarine. C'est le PC du "Seekommandant Loire", le commandement maritime Loire. Des ouvrages construits, voir liste, seule la casemate R 105b qui protège la plage de Trébézi est visible ainsi que quelques petites constructions comme les tobrouks, tout au long du sentier du littoral.En arrière  des barraquements typiques de l'époque, sans doute un long abri de protection aérienne dont les deux entrés sont bouchées. et un petit abri technique réutilisé de nos jours. Les gros ouvrages, M 152 et V 142, édifiés mais recouverts comme le R 621, situé mais inaccessible aussi.La liste des constructions ne contient pas les petits ouvrages, liste inconnue,  mais uniquement les constructions destinées au PC et sa protection avec deux R 630, un seul construit et remplacé par une casemate R 105. Autre remarque, cette position a changé trois fois de numéro. le dernier, Nz 310 correspond au nouveau classement qui réserve la suite "300..." à la Kriegsmarine (Batteries, poste de commandement, camps divers pour le personnel, le matériel ou les munitions.)

 

 

 

Nz 311: Immaculée, Kerlédé, batterie Léopard

Position côtière occupée par la seconde batterie du 703ème Bataillon de Falk de Marine, 2 / MaFla 703, (PC à La Vecquerie, Nz 351) et baptisée Léopard.   Elle fait partie de la seconde ligne de défense anti-aérienne de la Festung. Six encuvements pour canons de 10,5 cm SKC 32, deux postes de direction de tir, un encuvement pour radar, un autre pour un télémètre, six positions de FLAK légères, abri munitions Fl 246, abri énergie Fl 245 , projecteur de 150 cm, de nombreux baraquements pour les différents services de la batterie et abriter les personnels . De cette importante complète position située face à la mer, il ne reste que très peu déléments du fait de l’urbanisation d’après-guerre. Aujourd’hui, on ne ditingue que quelques encuvements, recouverts de terre et récement transformé pour l'un deux. La cuve du télémètre et le toit du Fl 304, visible dans un jardin privé. Tout le reste a disparu…

Nz 312: Immaculée, Fort de Villés-Martin

 

Nz 313: Immaculée, Pointe de Villés-Martin

 

Nz 314: Immaculée, Villés-Martin

Position intérieure au Nord de la Pointe de Villès-Martin. Pas de documents sur ce Stp. Les photos aériennes ne permettent aucune identification. Après enquête sur le terrain, il semble que de simples plate-formes en béton, peut-être des bases pour des tours d'observation ?

Nz 321:

 

cuve 1-8

Flak-13

FL 246 met Flakstand 03 03 18 04 2006 (3)

Nz 322:

Flak bettung 08 04 18 04 2006 (22)

 

Cuve pour canon.

Flak bettung 08 05 18 04 2006 Tom (23)

 

Marquage indicant l'emplacement des munitions de jour, c'est à dire la réserve d'alerte disponible, mais limitée.

machinebunker 09 03 18 04 2006 Tom (2)

Nz 325:

P2220056

 

Petit encuvement pour canon de 5 cm KwK édifié sur le bord de la route.

Nz 325_08_05_1

 

Baraquement peut-être d'origine allemande.

Nz 326: Saint-Malo de Guersac, batterie albatros

FL 304 Nz 326 (33)

machinebunker 12 01 20 07 2006

Nz 326_07_06 (51)

Nz 327: Saint-Malo de Guersac, centre bourg.

Nz 328 a:

Nz 328 b:

Nz 329: La Ramée, batterie cormoran.

Nz 331: Montoir, batterie kondor.

Nz 332: Montoir, centre bourg.

Nz 333 a: Donges, la Croix des marins.

Nz 333 b: Donges,

Nz 334: Montoir,

Nz 335: Donges,

Nz 335 a: Donges, les Magouëts.

Nz 336:

Nz 337:

 

Nz 351: La Vecquerie.

Troisième numérotation pour ce point d'appui.C'est avant tout le PC du 703ème bataillon de Flak de Marine., Ma.Fla.703. Un poste de commandement de type Fl 241 ainsi qu"un garage double pour véhicules semblent être les seuls vestiges encore en place de nos jours. Le Fl 241 a subit des transformations intérieures et l'accès principal comblé. Cependant une autre entrée à l'opposé, d'origine, permet d'accèder au bunker.

Nz 351_01_05_1

 

Vue arrière du Fl 241 et son entrée supplémentaire. Elle est bien d'origine: marques de coffrage, absence de reprise dans le béton ou de découpage.DSC03123

 

Chaque niveau de la tour d'observation est identique avec quatre créneaux de tir.

 

DSC03070

 

Créneau de tir sur le couloir d'accès.

 

Nz 353: La butte du chat.

Nz 354: Le Pouhaut.

Nz 355: Camp de la torpille.

Nz 356: Bonne anse.

Nz 360: voir secteur Sud de la Loire.

Nz 361: Babin, StP MAZA.

Nz 362: Babin, StP MAZA.

Nz 363: Paisance, batterie Luchs (Linx).

Nz 364: Petit Marsac, batterie Drach II (dragon).

Nz 365: Grand Marsac, PC Ma.Fla.703.

Nz 367: Ile de la Perrière.

Nz 368: Aucard.

Nz 369: Bel-air.

Nz 371: Le Tilloux.

Nz 372: Les grandes rivières.

Nz 401: Collège Saint-Louis, PC Ma.Fla.820 et centre de communications.

Nz 402: Monument américain. 

Nz 416: Croix de Méan.

Nz 417: Gron.

Nz 418: Bellevue, batterie Seeadler (aigle de mer).

Nz 422: Camp de Certé.

Nz 423: Penhoët mairie.

Nz 424: Camp de Savine.

Nz 427:

Nz 428: voir secteur Sud de la Loire.

Nz 435: Ville et port, caserne de la Briandais.

Nz 501:Océanis, le Lerioux, les Garennes.

Nz 505: Minier.

Nz 509: Montoir

Nz 510: Montoir

Nz 511: Montoir

Nz 512: Montoir

Nz 513: Montoir, La Vacherie

 

Posté par kerfleu à 10:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]